Cet article date de plus de deux ans.

Zidane : « J'aurais pu aller ailleurs, mais je voulais revenir au Real »

Nommé entraîneur du Real Madrid après le limogeage de Santiago Solari, Zinédine Zidane s’est présenté en conférence de presse ce lundi, aux côtés du président madrilène Florentino Pérez. S’il s’est dit heureux de revenir, l’ancien joueur de la Casa Blanca a également expliqué qu’il avait eu des opportunités de s’engager ailleurs, mais son attachement pour le Real était plus fort que tout.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.

Beaucoup le souhaitaient, peu y croyaient. Le retour de Zinédine Zidane au Real Madrid est finalement acté. Le Français s’est engagé avec les merengues jusqu’en juin 2022. Il succède à Santiago Solari, neuf mois seulement après avoir quitté le club sur un troisième titre de champion d’Europe. Interrogé en conférence de presse sur les conditions de son retour, Zinédine Zidane n’a pas caché le fait que c’est Florentino Pérez, le président du Real, qui l’avait appelé pour lui demander de revenir. "J’avais besoin de partir en juin dernier, pour moi, et pour le club. Je pensais que l’effectif avait besoin d’un nouvel entraîneur. Il fallait changer quelque chose, pour moi et pour l’équipe. Aujourd’hui, j’ai pris la décision de revenir car le président m’a appelé. Et comme je l’aime beaucoup, comme j’aime beaucoup ce club, j’ai accepté. Après huit mois, j’avais envie de revenir à l’entraînement. J’avais besoin de me reposer. Maintenant que c’est fait, je peux revenir"  a consenti Zizou.  

Un temps pressenti pour succéder à Massimiliano Allegri à la tête de la Juventus Turin, le deuxième club de sa carrière, Zidane a fait le choix du cœur, il a répondu au cri de désespoir du Real, bien mal en point cette saison, non sans admettre que d’autres clubs l’avaient sollicité pour effectuer son retour sur le devant de la scène : "Nous avons 11 matches à jouer et il faut bien terminer la saison. Il n’est pas encore question de la saison prochaine. Quand je suis parti, c’était le bon moment. Le vestiaire avait besoin de ça. Je ne me suis pas fait plaisir en partant. Mais après deux ans et demi, il fallait un changement. Je sais ce qu’il s’est passé. La décision était la bonne. Aujourd’hui, cela fait neuf mois que je suis au repos et j’ai envie de reprendre. J’ai eu des propositions pour revenir. J’aurais pu partir ailleurs mais je voulais revenir ici, pas ailleurs" a reconnu Zidane. 

"Un tout autre défi"

Eliminés de la course au titre en Liga, sortis en demi-finale de la Copa del Rey et humiliés par l’Ajax Amsterdam en Ligue des Champions, les merengues ne pouvaient plus continuer ainsi, d’autant que la crise s’est étendue au sein même du vestiaire, où certains cadres se sont divisés. C’est donc un tout autre défi qui attend Zinédine Zidane, qui va reprendre les rênes d’un club avec lequel il a tout gagné. Neuf trophées en deux ans et demi, dont 3 ligue des champions d’affilée, le pari est audacieux. Mais l’ancien capitaine de l’équipe de France a avoué qu’il ne voulait pas regarder dans le rétroviseur. Il est animé par autre chose, et c’est ce qui l’a poussé à revenir. "J’écoute ce que me dit mon cœur. Je ne pense pas aux trophées passés. La seule chose qui m’anime, c’est l’envie. Si cela s’était produit trois ou quatre mois en arrière, les choses auraient été peut être différentes. Mais là il y a cette possibilité.  C’est un plus gros défi. Forcément. Après avoir tout gagné. Je ne regarde pas du tout le risque de faire moins bien. Sinon je ne serais pas revenu. Ca va plus loin que le simple fait de revenir. Je suis animé par autre chose. C’est une projet différent qui se met en place. Je vais relever le défi, car j’en ai envie profondément. Je veux de nouveau entraîner", a poursuivi le nouvel entraîneur de la maison blanche

Zinédine Zidane a également rappelé tout l'amour qu'il porte au Real, ce club qui l'a accueilli en 2001, d'abord en tant que joueur, avant de lui donner sa chance en 2016, pour sa première expérience en tant qu'entraîneur principal. À Madrid, Zizou est une légende, un demi-dieu. Une fois de plus il va revêtir le costume du sauveur, celui qui devra sortir le club de la crise, pour le porter à nouveau vers les sommets. Une mission que le principal intéressé est prêt à relever, il n'a cessé de le répéter en conférence de presse. Si Florentino Pérez lui a certainement donné des garanties, notamment en termes de recrutement, Zidane part avec un avantage : il connaît le Real mieux que personne, a déjà créé des liens forts avec le vestiaire, lequel se réjouira probablement de son retour, avec l’objectif de rebondir. Pour faire mieux qu'avant ? Zidane n'a pas nié cette idée. "C’est une grande responsabilité d’être de nouveau entraîneur ici. Tous les joueurs rêvent de jouer pour ce club. J’ai gagné beaucoup de choses en tant qu’entraîneur, mais ce que je souhaite faire aujourd’hui, c’est revenir en étant meilleur. Je me souviens de ce que j’ai gagné mais aussi de ce que j’ai mal fait. L’an dernier nous avons gagné la Ligue des Champions, mais nous avons aussi perdu la Liga et la Copa del Rey. Je suis donc là pour travailler. Pour remettre le club à sa place, la place à laquelle il doit se trouver. Nous allons commencer à travailler dès demain matin" a conclu Zinédine Zidane. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.