Liga : en larmes, Sergio Ramos fait ses adieux au Real Madrid et explique les raisons de son départ

Présent en conférence de presse jeudi pour officialiser son départ, l'Espagnol était très ému.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sergio Ramos contre Chelsea, le 5 mai 2021. (GLYN KIRK / AFP)

Ces images rappellent celles d'Iker Casillas. Derrière son pupitre, Sergio Ramos, a fondu en larmes jeudi 17 juin, au moment de dire adieu au Real Madrid. Le capitaine emblématique des Merengues, a déclaré que c'était "l'un des moments les plus difficiles de (sa) vie".

Après 16 ans de bons et loyaux services, le défenseur a expliqué son départ par un échec des négociations sur la prolongation de son contrat, tout en assurant ne garder "aucune rancoeur" contre le club.  "Une page merveilleuse de ma vie se tourne, mais une autre s'ouvre, faite de rêves, d'avenir", a ajouté Ramos, qui a assuré vouloir "montrer son meilleur niveau pendant plusieurs années" et gagner "d'autres titres". Sergio Ramos n'a pas donné d'indications sur sa future destination. 

L'Espagnol a également donné des explications sur la nature de ses échanges avec le club. "Ces derniers mois, le club m'a fait une offre d'un an, avec un salaire inférieur, mais je voulais deux ans", a expliqué le joueur de 35 ans en conférence de presse. Finalement, il a expliqué "avoir accepté l'offre avec la réduction de salaire" mais c'était trop tard : "On m'a dit qu'il n'y avait plus d'offre. On m'a dit que l'offre avait une date d'expiration, dont je n'avais pas entendu parler", a expliqué le capitaine du club.

671 matchs disputés à Madrid

Arrivé en 2005 au Real à 19 ans en provenance du Séville FC, le capitaine légendaire de la Maison blanche a disputé 671 matchs, marqué 101 buts et gagné 22 titres avec le club madrilène dont quatre Ligues des champions (2014, 2016, 2017, 2018) et cinq titres de champion d'Espagne (2007, 2008, 2012, 2017, 2020).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.