Cet article date de plus de dix ans.

Le monde du football rend hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani

Vingt ans après le drame qui avait fait 18 victimes et plus de 2.300 blessés, la France du football commémore l'anniversaire de la catastrophe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Dès ce matin, avec une courte céméronie autour de la stèle dédiée aux 18 morts après la catastrophe du 5 mai 1992, une centaine de personnes a rendu hommage aux victimes du drame du stade de Furiani. Les familles des victimes et les blessés marqués à vie par l'effondrement de la tribune sont venus déposer tour à tour des gerbes de fleur sur la stèle installée près du stade.

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, avait fait le déplacement depuis la veille. Il a insisté sur la gravité de ce moment : "Le drame de Furiani est commémoré par la France du football car aucune rencontre ne va se dérouler aujourd'hui que ce soit en Ligue 1, Ligue 2, National, CFA…" Il a par ailleurs précisé qu'un comité de suivi rendrait ses conclusions en septembre sur l'opportunité de "sacraliser" le 5 mai et ne plus jamais organiser de match de football ce jour à l'avenir.

Le 5 mai 1992, peu après le coup d'envoi de la demi-finale de la Coupe de France qui opposait le SC Bastia à l'Olympique de Marseille, une tribune métallique géante de 10.000 place s'effrondrait comme un château de cartes. Dix-huit personnes trouvaient la mort et plus de 2.300 personnes étaient blessées.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.