Le capitaine des Bleus, Hugo Lloris, condamné pour conduite en état d'ivresse à Londres à une suspension de permis de 20 mois et à plus de 56 000 euros d'amende

Le capitaine de l'équipe de France championne du monde comparaissait pour conduite en état d'ivresse.

Hugo Lloris en conférence de presse, le 18 juillet 2018, à Nice (Alpes-Maritimes). 
Hugo Lloris en conférence de presse, le 18 juillet 2018, à Nice (Alpes-Maritimes).  (VALERY HACHE / AFP)

Hugo Lloris a été condamné, mercredi 12 septembre, à une suspension de permis de 20 mois et 50 000 livres d'amende (plus de 56 000 euros) pour conduite en état d'ivresse. Le capitaine de l'équipe de France championne du monde avait été interpellé au volant de sa Porsche à la suite d'un contrôle de routine à Gloucester Place, dans le centre de Londres, aux premières heures de la journée du vendredi 24 août. Son taux d'alcoolémie par litre d'air expiré était de 80 microgrammes, plus de deux fois la limite légale au Royaume-Uni, de 35 microgrammes par litre. 

S'il a rejoué avec Tottenham depuis le 24 août, Hugo Lloris s'est ensuite blessé à une cuisse et a manqué les deux matches de rentrée des Bleus, jeudi contre l'Allemagne et dimanche contre les Pays-Bas. Cela ne l'a pas empêché de célébrer le titre mondial avec les supporters français dimanche dernier au Stade de France. Et il doit normalement retrouver les terrains dès samedi avec les Spurs, dans un choc de la Premier League contre Liverpool.

Hugo Lloris, arrivé à Tottenham en provenance de Lyon en 2012, s'était excusé publiquement pour son comportement. "Je tiens à m'excuser de tout coeur auprès de ma famille, du club, de mes coéquipiers, du manager et de tous les supporters", avait-il déclaré dans un communiqué diffusé par les Spurs. Il avait dit "assumer l'entière responsabilité de [ses] actes", expliquant que "ce n'est pas l'exemple que je souhaite donner."