L'insolente réussite du football allemand

Deux clubs allemands vont se retrouver en finale de la Ligue des champions le 25 mai prochain à Wembley. Le Bayern Munich sera opposé au Borussia Dortmund. Les deux équipes ont éliminé deux clubs espagnols en demi-finale de la compétition. Le foot allemand va bien et cette réussite ne doit rien au hasard. L'Allemagne s'est profondément restructurée ces dernières années.

(Sergio Perez Reuters)

Tout miser sur la formation

Le Mondial 1998 et l'Euro 2000 ratés auront servi de
catalyseurs en Allemagne. Le foot
allemand se pose alors les questions, observe la France qui domine à ce moment-là le
monde du foot et trouve les bonnes réponses. Les dirigeants allemands décident de tout miser sur la
formation. En 10 ans, ce sont 700 millions d'euros qui seront investis.

Valérien Ismaël connaît
bien le foot allemand. Il a notamment joué au Bayern et entraîne désormais la
réserve de Hanovre : "Les Allemands sont venus en France pour voir comment fonctionnait
une formation et ils ont obligé les clubs professionnels à construire des
centres de formation
".

Stades modernes et beau jeu

Une autre opportunité
va permettre à l'Allemagne de moderniser son football. La Coupe du monde 2006. Pour
accueillir la compétition, le pays va s'équiper de stades ultramodernes. "À
ce niveau-là, la France a énormément de retard. Pour attirer les supporters,
que les gens se sentent bien dans stades il faut aussi développer du jeu et ça,
l'Allemagne l'a identifié
", raconte Valérien Ismaël.

Car l'image du
football allemand velu et rugueux est dépassée. Le Bayern et le
Borussia l'ont démontré lors de la campagne de Ligue des champions, le jeu
pratiqué est désormais dédié à l'offensive. Le spectacle est au rendez-vous et
les buts – spectaculaires souvent – s'enchaînent pour le plus grand plaisir des fans.

"Les équipes sont dirigées par de grands techniciens ", explique Gernot Rohr, ancien joueur du Bayern qui a entraîné de nombreux clubs et notamment en France. "De plus, les équipes ont réussi à attirer des joueurs étrangers même si tous les clubs arrivent à sortir des grands joueurs ", explique-t-il. 

Des finances saines

Conséquence de ce spectacle, les stades sont remplis tous les week-ends. La
Bundesliga est le championnat qui connaît la plus forte affluence à chaque journée.
Quelque 45.000 spectateurs en moyenne par match. Grâce
à tout cela, les clubs génèrent de confortables revenus et sont quasiment tous
bénéficiaires (16 sur 18).

Avec le fair-play financier annoncé pour 2014 les
clubs allemands semblent bien armés pour dominer le football européen des prochaines années. La Manschafft avec son cortège de talentueux jeunes
joueurs a également pris date pour le Mondial 2014 au Brésil. Ils ont terminé
sur le podium des cinq dernières compétitions auxquelles ils ont participé.