Nouvel échange acerbe de Karim Benzema envers Noël Le Graët

Karim Benzema n'a pas voulu laisser passer les derniers propos à son égard de Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football. Le patron de la FFF avait pourtant loué le travail du Madrilène cette saison, estimant qu'il s'agissait à son avis de "la meilleure de sa carrière". Dans un tweet, le N.9 du Real Madrid a "préféré en rire", alors qu'il est laissé en marge de l'équipe de France depuis 2015
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (OSCAR DEL POZO / AFP)

Ils n'ont plus que ces échanges. Noël le Graët et Karim Benzema ne s'envoient plus que des messages par presse interposée, ou par tweets interposés. Interrogé sur RMC, le président de la FFF avait dit tout le bien qu'il pensait de la saison du Français avec le Real Madrid : "Il fait une saison exceptionnelle avec le Real, j'ai déjà félicité Zidane qui est son coach. Il fait partie aujourd'hui, sur la saison qu'il vient de réaliser, des meilleurs joueurs. Le meilleur? Ce n'est pas à moi de juger parce que je n'ai pas vu tous les matchs. Mais il a fait à mon avis la meilleure saison de sa carrière". Des propos positifs, qui n'ont pas été apprécié de cette façon par le Madrilène. Suspendu provisoirement en 2015 à la suite du début de l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, il est, depuis, laissé de côté par Didier Deschamps en équipe de France. C'est pour cela que l'ancien Lyonnais s'est fendu d'un tweet sibyllin et caustique.

Ce n'est pas la première fois que Karim Benzema répond au président de la FFF de cette manière. En novembre dernier, toujours lors d'une interview à RMC, Le Graët avait expliqué : "Karim Benzema, c’est un très bon joueur, je n’ai jamais mis en doute ses qualités. Au contraire, il montre au Real Madrid qu’il est un des meilleurs joueurs à son poste. Mais l’aventure (équipe de) France est terminée". ce qui lui avait valu en retour un tweet vengeur et tranchant. Une vraie histoire de "je t'aime, moi non plus".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.