Football : Arsenal brûle-t-il ?

Humilié mercredi par le Milan AC (4-0) en Ligue des champions, le club londonien est visé par la presse britannique et certains de ses anciens joueurs. Et en plus, Thierry Henry quitte le club.

Vue extérieure du stade d\'Arsenal, l\'Emirates Stadium, à Londres (Royaume-Uni), le 24 septembre 2011.
Vue extérieure du stade d'Arsenal, l'Emirates Stadium, à Londres (Royaume-Uni), le 24 septembre 2011. (GLYN KIRK / AFP)

"Nous avons été punis et nous l'avons mérité." L'auto-flagellation est signée Arsène Wenger, l'entraîneur d'Arsenal, quelques minutes après la défaite des siens mercredi 15 février en Ligue des champions face au Milan AC (4-0), comme le raconte sport.francetv.fr"Le résultat est un désastre", a admis le Français, cité par Le Parisien. Les affaires ne s'arrangent donc pas pour le club de foot londonien, déjà confronté à une saison difficile dans le championnat anglais. 

• La presse britannique déchaînée

"Humilié", "massacre", "cauchemar". Les journaux d'outre-Manche ne sont pas tendres avec les Gunners, comme le relève le site Football 365. Le journaliste du Sun Mark Irwin qualifie cette défaite de "fiasco" qui "ne sera jamais oublié". Même The Telegraph, plus mesuré que les tabloïds, voit dans cette défaite le symbole d'un déclin annoncé : "Cette équipe a toujours perdu contre les meilleurs. Quatre défaites en quatre matchs contre Manchester City, Manchester United et Tottenham. Et mercredi, ils ont une nouvelle fois paru bien ordinaires face au Milan AC."

Quatrième du championnat britannique, à 10 points du podium, éliminé de la Coupe de la Ligue, Arsenal ne doit cependant pas abandonner ses ambitions européennes trop vite, selon le Daily Mirror. Le quotidien apporte une note d'espoir aux supporters du club, en revenant sur six grands come-back dans l'histoire des coupes d'Europe. Il faudrait tout de même un miracle pour que les hommes d'Arsène Wenger se qualifient à l'issue du match retour face à Milan, le 6 mars.

• Les anciens s'en prennent à Arsène Wenger

"Je me suis demandé ce qu'il était advenu de l'équipe que je connaissais, s'est inquiété l'ancien joueur d'Arsenal Emmanuel Petit à l'issue du match, cité par le site du FigaroC'est pire que ce que je pensais, ils ne se remettent pas des départs de Fabregas et Nasri. C'est un gouffre qui se confirme week-end après week-end."

Le plus virulent est le Néerlandais Dennis Bergkamp. L'ancien Gunner se désolait avant même le coup d'envoi dans The Telegraph de voir une équipe "prévisible, faible et dépourvue d'une mentalité de vainqueur". Alors que The Sun se demande si Arsène Wenger vient de vivre "son dernier match européen" en cas de départ en fin de saison, l'entraîneur adjoint de l'Ajax d'Amsterdam pourrait être l'un des candidats à sa succession. 

• Thierry Henry tire sa révérence

Pour ses 45 dernières minutes avec Arsenal, le joueur français n'a pas été transcendant. "Le conte de fée de Henry tourne au cauchemar", selon The Daily Mirror, qui estime que "personne ne peut blâmer" l'ancien Monégasque. Thierry Henry termine ainsi sa pige de six semaines sur une défaite, après avoir inscrit trois buts dont deux décisifs pour son ancienne équipe. Il devait quitter le sol britannique jeudi et rejoindre New York et les Red Bulls pour une nouvelle saison aux Etats-Unis, selon le site de L'Equipe.