Foot : polémique sur l'arbitrage après une pluie de cartons rouges pendant PSG - RC Lens

L'expulsion de Cavani, pour avoir mimé un tir de mitraillette et avoir attrapé le bras de l'arbitre, a suscité l'incompréhension sur le terrain et dans les tribunes. 

L\'arbitre Nicolas Rainville délivre un carton rouge à Edinson Cavani, lors de la rencontre entre le PSG et le RC Lens, au Stade de France, vendredi 17 octobre 2014. 
L'arbitre Nicolas Rainville délivre un carton rouge à Edinson Cavani, lors de la rencontre entre le PSG et le RC Lens, au Stade de France, vendredi 17 octobre 2014.  ( CHARLES PLATIAU / REUTERS)

De ce match PSG - RC Lens en ouverture de la 10e journée de L1, les supporters retiendront ces chiffres : le nombre de buts d'abord, les Parisiens ayant battu 3 - 1 les Lensois, et surtout, le nombre de cartons rouges. Vendredi 17 octobre, l'arbitre Nicolas Rainville a exclu trois joueurs en l'espace de cinq minutes. Trois cartons rouges très critiqués qui ont, selon L'Equipe "gâché la fin du match", et remis sur le tapis la question de la professionnalisation des arbitres. 

Embrouille autour de l'expulsion de Cavani

Tout s'emballe après l'expulsion du Lensois Jean-Philippe Gbamin, à la 52e minute. Victime d'un second carton jaune depuis le début de la rencontre, il est expulsé, offrant un penalty aux Parisiens. A la 55e, c'est Edinson Cavani qui met le ballon au fond du filet, scellant l'avance du PSG, 3 contre 1. Longuement, félicité par ses coéquipiers, l'Uruguayen s'attarde devant le virage des supporters lensois où il fête son but d'un geste dont il a l'habitude : un genou à terre, il mime un tir de fusil en direction des tribunes.

Pour l'arbitre, ce geste n'est pas uniquement une façon de narguer ses adversaires. C'est une provocation. Nicolas Rainville adresse alors un carton jaune au joueur, incrédule. Quand l'Uruguayen vient lui demander des explications, lui attrapant le bras, ce dernier dégaine aussitôt un carton rouge, suscitant l'incompréhension sur le terrain comme dans les tribunes.  

Enfin, le troisième carton vient sanctionner le Lensois Jérôme Le Moigne, à la soixantième minute. 

La professionnalisation de l'arbitrage en débat ? 

Au lendemain de cette nouvelle polémique d'arbitrage, le secrétaire d’état chargé aux sports, Thierry Braillard, a posé la question de la professionnalisation de l'arbitrage en france, rapportent nos confrères de francetv sports.

"L’arbitrage français ne se porte pas bien, il n’y avait pas d’arbitre français à la Coupe du monde d’ailleurs", a indiqué le secrétaire d'Etat, interrogé sur I-Télé. L’année dernière, il y a eu des problèmes, cette année il y a des problèmes... Le statut hybride de l’arbitre est une vraie question que les instances du football vont devoir se poser".