Foot : Monaco qualifié à l'arrachée pour les quarts de finale de la Ligue des champions

Après avoir été battus par Arsenal (0-2), les Monégasques se qualifient grâce à la règle du but à l'extérieur. Mais que ce fut dur ! 

Joao Moutinho, le milieu de terrain de Monaco, le 17 mars 2015 lors du match au stade Louis II face à Arsenal.
Joao Moutinho, le milieu de terrain de Monaco, le 17 mars 2015 lors du match au stade Louis II face à Arsenal. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Après sa défaite contre Arsenal, l'AS Monaco s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions, mardi 17 mars. Les Monégasques se sont inclinés 2-0 à domicile, mais grâce à leur succès 3-1 à Londres lors du match aller, ils se qualifient grâce à la règle du but à l'extérieur. Mais que ce fut laborieux ! 

>> Revivez le film du match Monaco-Arsenal (0-2).

Des erreurs de jeunesse qui auraient pu coûter très cher

Les Monégasques ont encaissé autant de buts en un match que pendant leurs sept précédentes rencontres de Ligue des champions. La faute à la pression exercée par Arsenal, qui a fait le siège du but de Subasic pendant toute la rencontre. La faute aussi à des erreurs dues à l'inexpérience. Sur le deuxième but, alors que la défense monégasque venait d'être sauvée par le poteau, le jeune latéral Layvin Kurzawa a relancé de la pire des manières, dans les pieds du Gunner Aaron Ramsey, qui a ajusté tranquillement sa frappe au fond des filets. 

Arsenal, le roi des demi-remontées

Battus 3-1 à l'Emirates il y a deux ans par le Bayern Munich, les Gunners avaient gagné 2-0 en Bavière. Battus 4-0 à Milan il y a trois ans, les hommes d'Arsène Wenger avaient frôlé l'exploit 3-0 au retour. Et cette fois, à Monaco, les joueurs d'Arsenal ont encore failli. Ce n'est pas faute d'occasions mais le gardien monégasque Subasic a été l'auteur de plusieurs parades décisives. C'est aussi le signe qu'Arsenal a atteint un plafond en 8e de finale de la Ligue des champions, où il échoue depuis cinq ans.

Monaco, une valeur sûre en Europe

"On a souffert", reconnaît pudiquement le milieu monégasque Geoffrey Kondogbia, sur beIN Sports. "On ne nous attendait pas, on a tout donné." Sans faire de bruit, l'ASM a réalisé un parcours européen au-delà de toutes les espérances. Ce qui lui arrive souvent dans la reine des coupes d'Europe. 

 

N'en déplaise à l'éditorialiste Piers Morgan (ex-CNN), un des supporters les plus actifs des Gunners sur Twitter, qui avait gazouillé après le tirage au sort : "Super ! On a tiré l'unique équipe moins forte que nous". Raté.