VIDEO. Une bataille rangée lors d'un match de foot amateur fait polémique

Les faits se sont déroulés le 2 juin dernier, lors d'une rencontre opposant les équipes d'Ivry et de Val-de-Fontenay.

Armés, des spectateurs du match de foot opposant l\'US Ivry Football à l\'AS Val-de-Fontenay envahissent le terrain, le 2 juin à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).
Armés, des spectateurs du match de foot opposant l'US Ivry Football à l'AS Val-de-Fontenay envahissent le terrain, le 2 juin à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). (LE PARISIEN / FRANCETV INFO)

Les images, publiées samedi 15 juin par Le Parisien.fr, font froid dans le dos. On y voit une véritable bataille rangée éclater lors d'un match de foot amateur entre l'US Ivry Football et l'AS Val-de-Fontenay, le 2 juin à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Spectateurs qui envahissent le terrains armés de battes de base-ball ou de gaz lacrymogènes, joueurs qui se mêlent à la bagarre, arbitre dépassé et forces de l'ordre qui tardent à intervenir... Tous les ingrédients pour relancer la polémique sur la violence dans le monde du sport amateur sont réunis.

La rencontre "pas classée à risque"

Si l'enjeu sportif autour du match a pu chauffer les esprits, aucune explication claire à ce déchaînement de violence n'est fournie par le quotidien. La préfecture du Val-de-Marne explique d'ailleurs que la rencontre n'avait "pas été classée à risque".

Le Parisien indique par ailleurs qu'aucune interpellation n'a été effectuée, bien qu'une enquête a été ouverte et que les images sont exploitées par la police. Nos collègues de France 2 ont en outre ajouté qu'une plainte avait été déposée par les deux clubs à la suite de cette bagarre.

La fin des compétitions chez les jeunes à l'étude

Comment prévenir de tels comportements à l'avenir ? C'est le chantier qui occupe la Fédération française de foot, pour qui la question ne date pas d'hier. Selon le quotidien, celle-ci souhaiterait aller au-delà de simples mesures de répression et chercherait à apaiser les esprits des sportifs du dimanche. La fin des compétitions pour les enfants serait ainsi à l'étude.

De son côté, le secrétaire général adjoint de l'UMP Geoffroy Didier et patron du courant marqué à droite "la Droite forte", a interpellé le gouvernement depuis son compte Twitter. Dans un communiqué, il appelle également à ce que les personnes se rendant coupables d'actes de violences soient interdits de terrains sportifs pour une longue durée.