Foot : l'Elysée prend position à son tour contre le projet de "Super Ligue" européenne réservée à quelques clubs

L'idée d'une compétition continentale fermée, sans système de qualification ou d'accession, menace "le principe de solidarité et le mérite sportif", selon la présidence française.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs de Liverpool et du Real Madrid lors du quart de finale de Ligue des champions, le 14 avril 2021. (PAUL ELLIS / AFP)

C'est un véritable électrochoc sur la scène du football européen. Plusieurs clubs anglais, espagnols et italiens pourraient annoncer la création d'une "Super Ligue fermée", c'est-à-dire d'une compétition entre "happy few" qui n'auraient pas besoin de se qualifier pour participer à la compétition. Cette initiative, qui vient directement concurrencer la prestigieuse Ligue des champions, fait désormais réagir la présidence de la République française, qui s'est fendue d'un communiqué, dimanche 18 avril.

"L’Etat français appuiera toutes les démarches de la LFP [ligue professionnelle française], de la FFF [fédération française], l’UEFA [fédération européenne], et de la FIFA [fédération internationale] pour protéger l’intégrité des compétitions fédérales qu’elles soient nationales ou européennes", écrit l'Elysée. "Le président de la République salue la position des clubs français de refuser de participer à un projet de super ligue européenne de football menaçant le principe de solidarité et le mérite sportif", précise encore le document.

Alors que les contours de cette ligue fermée n'ont pas encore été dévoilés, l'UEFA a déjà publié un communiqué pour dénoncer un projet "cynique". La fédération européenne a d'ores et déjà averti les clubs séduits par ce format qu'ils seront exclus de toute autre "compétition au niveau national, européen ou mondial" et que leurs "joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leurs équipes nationales."Cette menace intervient alors que l'UEFA réunit lundi son Comité exécutif pour entériner une réforme de sa Ligue des champions censée couper l'herbe sous le pied des partisans d'une Super Ligue privée.

Plusieurs médias ont fait état dimanche de l'officialisation possible d'une "Super Ligue", idée souvent agitée par les grands clubs pour obtenir davantage de concessions de la part de l'UEFA. Selon le New York Times (en anglais), le Real Madrid et le FC Barcelone en Espagne, Manchester United, Manchester City, Liverpool et Chelsea en Angleterre, la Juventus et l'AC Milan en Italie sont concernés par le projet, et au moins 12 équipes au total ont "signé pour être membres fondateurs ou exprimé leur intérêt". L'UEFA a d'ailleurs remercié les clubs d'autres pays, "en particulier les clubs français et allemands, qui ont refusé de s'engager sur cette voie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.