Foot : Brandao condamné à un mois de prison ferme pour son coup de tête à Thiago Motta

Le président du tribunal correctionnel de Paris a néanmoins laissé entendre que le footballeur bastiais pourrait bénéficier d'un aménagement de peine et ne pas séjourner en prison.

Le footballeur brésilien attaquant à Bastia Brandao, le 21 août 2014, à Paris. 
Le footballeur brésilien attaquant à Bastia Brandao, le 21 août 2014, à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Un coup de tête qui mène en prison. L'attaquant brésilien de Bastia, Brandao, a été condamné à un mois de prison ferme, jeudi 27 novembre, par le tribunal correctionnel de Paris pour le coup de tête qu'il a asséné au milieu de terrain du PSG Thiago Motta, après un match de Ligue 1. Il a également écopé de 20 000 euros d'amende. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel l'avait déjà sanctionné de six mois de suspension

Le 16 août, quelques instants après la fin de PSG-Bastia au Parc des Princes, Brandao a attendu Thiago Motta dans le couloir menant aux vestiaires. Sur les images de la caméra de surveillance, on le voit s'avancer vers le Parisien et lui porter un bref coup de tête avant de courir vers le vestiaire. L'agression a valu à Thiago Motta "une fracture du nez non déplacée", selon le PSG. Depuis, Evaeverson Lemos da Silva Brandao a reconnu les faits, mais nié le caractère prémédité de cette agression.

Les regrets de Brandao

Nous sommes face à "un comportement qui est pensé, qui est calculé, (...) au-delà d'un comportement qui est simplement affligeant", a estimé jeudi à l'audience la représentante du ministère public. Elle a rappelé que la jurisprudence retenait la préméditation, notamment lorsqu'il y a eu menace "quelque temps avant".

"J'ai regretté tout de suite. Et maintenant, je veux présenter mes excuses. Je suis un joueur professionnel et je dois montrer l'exemple pour les enfants, les spectateurs, et tous ceux qui aiment le sport", a déclaré Brandao dimanche sur Canal+. Il assure avoir été "insulté pendant tout le match" par Thiago Motta, international italien de 32 ans né au Brésil. 

Une peine aménagée

Le président du tribunal correctionnel de Paris a néanmoins laissé entendre que le footballeur pourrait bénéficier d'un aménagement de peine et ne pas séjourner en prison. En effet, toutes les peines inférieures à deux ans bénéficient d'aménagements. Les possibilités sont élargies pour les peines inférieures à six mois, explique Maitre Eolas sur Twitter.

L'avocat détaille les prochaines étapes judiciaires pour le joueur.