Finale de la CAN : la sécurité fortement renforcée dans plusieurs villes

A Marseille, le dispositif policier sera identique à celui du 14-Juillet tandis que la consommation d'alcool sera interdite sur la voie publique dans plusieurs départements. 

Des supporters fêtent la victoire de l\'Algérie contre le Nigeria en demi-finale sur les Champs-Elysées à Paris, le 14 juillet 2019. 
Des supporters fêtent la victoire de l'Algérie contre le Nigeria en demi-finale sur les Champs-Elysées à Paris, le 14 juillet 2019.  (MATHIAS ZWICK / HANS LUCAS / AFP)

Interdiction de l'usage des pétards et feux d'artifice, protection des façades, stationnements prohibés… Un important dispositif de sécurité est déployé sur tout le territoire pour la finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) opposant l'Algérie au Sénégal au Caire (Egypte), vendredi 19 juillet à 21 heures (heure française). Dans plusieurs départements, des mesures restrictives vont entrer en vigueur pour prévenir d'éventuels débordements. Franceinfo vous les détaille. 

A Paris, 2 500 policiers mobilisés

"Un dispositif de protection des façades de bâtiments et de commerces et d'encadrement" sera mis en place sur "toute la longueur de l'axe Concorde, Tuileries et porte Maillot" avec une "surveillance en périphérie", a expliqué le préfet de police de Paris, Didier Lallement, lors d'une conférence de presse. Des effectifs supplémentaires seront déployés dans d'autres quartiers de Paris, comme à Barbès, ainsi qu'en Seine-Saint-Denis, a ajouté le préfet.

Un arrêté a également été pris, à Paris et dans les départements de la petite couronne, pour interdire temporairement "le port et le transport d'objets pouvant servir d'armes par destination" ou "faire échec aux opérations de maintien de l'ordre public".

Le 11 juillet, des façades de magasins avaient été dégradées et des concessions automobiles pillées. Une dizaine de motos avaient également été volées sur l'avenue de la Grande-Armée.

Dans les Bouches-du-Rhône, l'usage des pétards interdit 

A Marseille et dans le département, la préfecture reconduit un dispositif policier similaire à celui du 14-Juillet. 

Le préfet du Rhône a de son côté pris un arrêté contre l'usage de pétards, la consommation d'alcool dans la rue et la vente d'alcool à emporter. Il interdit également la détention ou le transport de carburant dans des récipients et l'utilisation de feux d'artifice sur la voie publique.

Les mêmes mesures ont été prises dans le Gard, où la vente de tout produit inflammable ou corrosif dans un récipient transportable est prohibée.

Dans les Alpes-Maritimes, des militaires mobilisés

Plusieurs centaines de policiers, de gendarmes et de militaires patrouilleront dans les grandes villes du département : Nice, Cannes, Antibes. "Des policiers municipaux seront aussi dépêchés sur le terrain", précise France Bleu"Aucune tolérance ne sera admise s'agissant de la sécurité de tous", prévient la préfecture, qui rappelle toutefois que, dans le département, aucun débordement n'a été pour le moment constaté.

En Loire-Atlantique, l'alcool autorisé seulement dans les terrasses et les bars

La préfecture a pris trois arrêtés, jeudi après-midi. A partir de vendredi à 20 heures et jusqu'à samedi 6 heures, il sera interdit de vendre de la bière, du vin, du cidre et des alcools forts à emporter dans toutes les communes des métropoles de Nantes et de Saint-Nazaire.

De plus, la consommation d'alcool sera interdite sur la voie publique (sauf aux terrasses des bars). La vente de carburant au détail ainsi que le transport, l'achat et l'utilisation d'artifices sont également interdits. 

Pas de feux d'artifice pour les particuliers à Strasbourg, en Haute-Saône et en Savoie 

En Haute-Saône, le préfet interdit sur l'agglomération de Vesoul toute vente de boissons alcoolisées, tout comme l'usage des artifices quelle qu'en soit la catégorie. 

Dans toutes les communes de Savoie, la préfecture a décidé d'interdire la consommation en réunion d'alcool sur la voie publique ou encore la vente ainsi que la détention et l'usage de pétards, feux d'artifice et fusées sur la voie publique.

Même consigne à Strasbourg où la vente, la détention et l'usage de feux d'artifice, fusées et pétards ont été interdits jusqu'à samedi matin, comme le rapportent nos confrères de France 3 Grand Est