Cet article date de plus de six ans.

Fin des gardes à vue dans l’enquête sur des transferts suspects à l’OM

Une douzaine de personnes placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur des transferts présumés douteux à l’Olympique de Marseille ont été relâchées ce vendredi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Toutes les gardes à vue ont été levées dans l'enquête sur les transferts présumés douteux à l'OM © Maxppp)

Après l’ex-directeur sportif de l’OM José Anigo, contre lequel aucune charge n’a été retenue, ce sont une douzaine de personnes qui viennent à leur tour de sortir de garde à vue ce vendredi soir. Parmi elles figuraient des proches et des agents de joueurs, ainsi que des intermédiaires, mais aussi des personnes suspectées d’appartenir au milieu du grand banditisme, selon une source proche du dossier.

Elles étaient entendues depuis mardi dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en juillet 2011pour "extorsion de fonds, blanchiment et association de malfaiteurs" après les suspicions qui pèsent sur plusieurs transferts importants de joueurs, comme celui de l’attaquant toulousain André-Pierre Gignac à l’OM en 2010, pour 20 millions d’euros, ou encore celui du défenseur bordelais Souleymane Diawara pour 6 millions d’euros l’année précédente.

Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le crime organisé tentent de savoir s’il y a eu des versements indus de commissions et rétro-commissions lors de ces transferts. Versements qui seraient allés à des membres du milieu. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.