Fifa : des pots-de-vin versés pour l'organisation du Mondial 98 en France ?

La justice américaine l'affirme, des pots-de-vin ont été versés dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde de football 1998, organisée en France.

(Footix, la mascotte du mondial 98 organisé en France © MaxPPP)

Les révélations se succèdent depuis mercredi sur les pratiques illégales de la Fifa ces vingt dernières années. Dans le cadre de l'arrestation de 14 personnes par la justice américaine pour corruption et blanchiment d'argent, on apprend que des pots-de-vin auraient été versés pour l'attribution de la Coupe du monde de 1998 en France.

Jack Warner, ancien président de la Concacaf, visé

Le Trinidadien Jack Warner, ancien président de la Confédération nord-américaine de football (Concacaf), qui figure parmi les personnes inculpées mercredi, aurait sollicité, et obtenu, des pots-de-vin dans le cadre du processus d'attribution du Mondial 98 selon la justice américaine. Ces révélations figurent dans un document de 200 pages publié mercredi, concernant cette vaste affaire de corruption.

(Jack Warner, ancien président de la Concacaf © MaxPPP)

"M.Warner a tiré profit de ses postes"

"Au début des années 1990, M. Warner a tiré profit de ses postes pour son propre gain personnel" selon les documents du ministère de la Jusitce. Il a obtenu des pots-de-vin dans le cadre des attributions des Coupes du monde 1998 et 2010 (organisée en Afrique-du-Sud).

Michel Platini faisait partie du Comité d'organisation

L'organisation du Mondial 98 avait été confié à la France en 1992, au détriment du Maroc. La France avait obtenu douze voix contre sept. Michel Platini, l'actuel président de l'UEFA et Fernand Sastre, ancien président de la Fédération française de football, faisaient partie du Comité français d'organisation de cette Coupe du Monde. Le directeur du Comité d'organisation à l'époque était Jacques Lambert. "La seule demande de Jack Warner à la France c'était que les Bleus viennent jouer un match amical à Trinité-et-Tobago," confie-t-il.

"A titre personnel je n'ai pas participé au processus de candidature" Jacques Lambert
--'--
--'--