Ligue des champions féminine : battues à Barcelone, les Parisiennes échouent aux portes de la finale

Le PSG n’est pas parvenu à renverser le FC Barcelone en demi-finale retour de la Ligue des champions féminine, et manque la qualification pour la finale de la compétition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Barcelonaises de Lieke Martens célèbrent un but et la qualification contre le PSG, en demi-finale retour (2-1) de la Ligue des champions au Stade Johan-Cruyff, dimanche 2 mai. (LLUIS GENE / AFP)

Cette année ne marquera pas le premier sacre du Paris Saint-Germain en Ligue des champions féminine. Déjà malmenées à domicile par Barcelone au match aller, les Parisiennes se sont inclinées 2-1, samedi 2 mai, au stade Johan-Cruyff (Espagne). Leader de la D1 espagnole, avec vingt clean sheets cette saison, les Barcelonaises joueront la deuxième finale de leur histoire, après leur défaite face à Lyon en 2019 (4-1).

981 spectateurs ont pu assister à la rencontre, faisant du PSG la première équipe française à disputer un match devant un public depuis plusieurs mois. Leur présence a plutôt souri à leurs adversaires. À l’instar du match aller, les joueuses du Paris Saint-Germain ont manqué d’intensité et d’agressivité en défense. Les duels ont été majoritairement remportés par les Catalanes, plus solides et engagées.

Et cela s’est ressenti dès les premières minutes de la rencontre, avec l’ouverture du score par Barcelone (8e) sur une frappe de Lieke Martens déposée en pleine lucarne, profitant d'un mauvais alignement de la défense parisienne. Puis, l’attaquante catalane a enfoncé le clou, grâce à une passe de Graham Hanse (33e). Deux minutes plus tard, Marie-Antoinette Katoto a réduit l’écart et a redonné de l’espoir à ses coéquipières.

Un manque d'efficacité

Mais, cela n'a pas suffi. En seconde période, les troupes d'Olivier Echouafni sont retombées dans leurs travers, ont manqué de régularité, de réalisme et ont fait preuve d’énormément de déchets techniques : maladresses, passes trop longues, contrôles manqués. En témoigne notamment une faute commise par Baltimore à la 52e, offrant une contre-attaque à Barcelone, ou encore l'occasion ratée de Katoto à la 76e, qui a manqué de spontanéité sur sa frappe. Barcelone était même tout près du K-O en milieu de première période, touchant le poteau à deux reprises sur corner.

Pour la première fois depuis 2014, il n'y aura donc pas d'équipe française en finale de Ligue des champions féminine le 16 mai. Barcelone affrontera Chelsea, tombeur du Bayer Munich. Mais, la saison est loin d'être terminée pour le club de la capitale. Les Parisiennes ont encore un titre de championnes de France à aller chercher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.