Cet article date de plus de quatre ans.

Incidents lors du match PSG-OM : à trois semaines de l'Euro, le dispositif de sécurité "a cédé", reconnaît le préfet

Des incidents lors de la finale de Coupe de France suscitent quelques inquiétudes sur le dispositif de sécurité prévu pour l'Euro. Les autorités, elles, assurent que tout sera prêt à temps.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des supporters parisiens dans les tribunes du Stade de France, le 21 mai 2016, pour la finale de la Coupe de France entre le PSG et l'OM. (FRANCK FIFE / AFP)

Le match était annoncé comme une répétition générale avant le coup d'envoi de l'Euro de football et le spectacle n'a pas été pas rassurant. Le dispositif de sécurité autour de la finale de Coupe de France entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain, samedi 21 mai, n'a pas permis de rassurer les acteurs à moins de trois semaines du début de la compétition, détaille Le Parisien. Le dispositif "a cédé", reconnaît ce matin sur Europe 1 le préfet deSeine-Saint-Denis, Philippe Galli.

Parmi les problèmes évoqués par Le Parisien, les accès au stade qui se sont révélés saturés et difficiles à trouver par les supporters. En cause, le nombre d'accès au parvis qui est passé de 26 à quatre après les attentats de novembre. Il s'agit d'effectuer un filtrage rapide et éviter les attroupements devant les portes du stade. "La signalisation de l'Euro n'était pas encore en place, ce qui explique que les gens se soient perdus. On a aussi constaté un déséquilibre entre les différents points d'entrée", reconnaît le préfet dans le quotidien francilien.

Pétards, fumigènes et bombes agricoles

Plus grave, la fouille au corps s'est révélée inefficace sur les supporters parisiens et marseillais. Pétards, fumigènes ou bombes agricoles sont passés à travers le dispositif de sécurité. La palpation est le "gros échec" du match de samedi, estime Le Parisien"Les fouilles n'ont pas été effectuées comme elles auraient dû l'être, a reconnu le préfet sur Europe 1. Et des objets sont passés au-dessus de la barrière ou au moment de la fouille."

Par ailleurs, des feux de papiers et de tissus ont démarré à la fin du match dans le virage marseillais. "L'image est négative, mais il n'y a pas de risque de propagation, le stade n'est pas en bois", rassure le préfet. Pour le reste, il promet que "le dispositif sera recalibré", après analyse des dysfonctionnements, avant le coup d'envoi de l'Euro le 10 juin prochain. Il a également tenu à rappeler que le système avait été testé "sur six matchs précédents sans aucune difficulté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.