Cet article date de plus de huit ans.

Jouer 70 matchs par saisons a-t-il plombé l'Euro de Griezmann et d'autres stars ?

L'attaquant français, auteur d'un superbe tournoi et couronné du titre du meilleur joueur, n'a pourtant pas pu cacher sa fatigue, et a raté sa finale.

Article rédigé par Louis Boy
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Antoine Griezmann lors de la finale de l'Euro contre le Portugal, le 10 juillet 2016 au Stade de France. (MUSTAFA YALCIN / AFP)

"C'est frustrant, en un mois, de perdre deux finales. Mais je vais bien me reposer et revenir à fond". Les mots d'Antoine Griezmann, quelques minutes après la défaite de la France contre le Portugal, en finale de l'Euro 2016 – et quelques semaines après la finale de la Ligue des champions perdue par l'Atletico contre le Real Madrid – en disent long sur la force mentale de l'attaquant, mais aussi sur sa fatigue physique. Le joueur sur lequel reposaient les espoirs de victoire des supporters des Bleus a livré, en finale, une performance discrète, illuminée de quelques belles actions, mais durant laquelle il n'a jamais semblé en pleine possession de ses moyens.

En face, on pouvait en dire autant de Cristiano Ronaldo et, d'une manière générale, de beaucoup de stars de cet Euro qui ont semblé fatiguées. Ce n'est pas une surprise : avant le tournoi, beaucoup s'inquiétaient des 63 matchs disputés en dix mois par Griezmann. Francetv info vous explique pourquoi ce rythme effréné n'est pas pour rien dans la triste fin d'Euro de l'attaquant des Bleus.

Une fatigue visible dès le match contre l'Allemagne

On ne peut pas reprocher à Antoine Griezmann d'avoir raté son tournoi : il a été désigné meilleur joueur par l'UEFA, et a terminé en tête du classement des buteurs. Mais son explosion à partir des huitièmes de finale, liée en grande partie à un changement tactique qui l'a replacé dans l'axe, ne doit pas faire oublier ses débuts laborieux. Le 13 juin, après le match d'ouverture, l'Equipe titrait sur "L'inquiétude Griezmann", et s'interrogeait sur sa forme physique et mentale, après deux grosses saisons avec une équipe qui court beaucoup, et une finale de Ligue des Champions perdue quelques semaines plus tôt.

Le journal a été moqué quand l'attaquant a retrouvé sa forme, en huitièmes de finale, mais ses doutes étaient manifestement partagés par Didier Deschamps, qui a choisi de laisser l'attaquant sur le banc lors du match contre l'Albanie. Griezmann a atteint le pic de sa forme du tournoi contre l'Irlande et l'Islande, deux matchs précédés d'une semaine de récupération.

En demi-finale contre l'Allemagne, quatre jours après le quart, il a marqué un doublé, mais pas sur des accélérations fulgurantes : l'un de ses buts est un penalty, l'autre est une reprise opportuniste d'un ballon trainant dans la surface. Ses courses étaient moins tranchantes, et sa fatigue visible en fin de match. Trois jours après ce match intense, il a fallu jouer la finale contre une des meilleures défenses du tournoi.

Griezmann a joué 28 matchs de plus que Bale cette année

Sans comparer les statistiques de tous les joueurs du tournoi, Antoine Griezmann est sans doute celui qui a disputé le plus grand nombre de matchs cette saison : 70, si on compte ceux de l'Euro. Quand on s'intéresse au temps de jeu des autres stars de la compétition, celles qui ont semblé fatiguées (Cristiano Ronaldo) ou en dessous de leur niveau (Harry Kane, David Alaba, Thomas Müller, Robert Lewandowski, Zlatan Ibrahimovic) ont énormément joué cette saison, autour de 5 000 minutes. Les joueurs qui ont marqué le tournoi de leur énergie, comme le Croate Ivan Perisic, le Portugais Renato Sanches et le Français Moussa Sissoko, ont joué 1 000 à 1 500 minutes de moins.

Parmi les 20 joueurs stars sélectionnées par francetv info – huit font partie de l'équipe type de l'Euro désignée par l'UEFA – tous ces joueurs en forme (Ramsey, Guerreiro, Pepe, Boateng, Bale, Allen), à l'exception de Griezmann et Ronaldo, se situent en bas de ce classement du nombre de minutes jouées cette saison.

"C'est normal qu'ils soient dans un creux après une telle saison"

"Il est révélateur que Moussa Sissoko, qui sort d'une saison peu chargée, soit resplendissant en finale", confirme à francetv info Jean-Paul Ancian, préparateur physique de la Côte d'Ivoire lors du Mondial 2014. "Son énergie est déjà son point fort au départ, mais il a aussi cette fraîcheur physique et une envie de tout manger, parce qu'il a des choses à prouver". A l'inverse, Cristiano Ronaldo ou Antoine Griezmann "ont joué entre 60 et 70 matchs, et sortent de moments forts comme la finale de la Ligue des Champions : on a pu les recharger pour quelques matchs, et les grands champions trouvent toujours des réserves dans les moments de grande motivation, mais c'est normal qu'ils soient dans un creux après une telle saison". Pour lui, c'est la fatigue de ces joueurs qui explique leurs performances en dents de scie.

D'autant que le rythme effréné de ces stars n'a rien de nouveau. Griezmann est encore jeune, mais vient de passer deux saisons pleines à l'Atletico Madrid, qui pratique peut-être le jeu le plus intense d'Europe. Cristiano Ronaldo, lui, a 31 ans et termine sa treizième saison à 50 matchs ou plus, insistant à jouer tous les matchs de championnat, de coupe d'Europe, et en sélection.

Chaque compétition internationale de fin de saison est désormais accompagnée de critiques sur l'état de forme des stars : avant le Mondial 2014, le père de Lionel Messi prévenait : "ses jambes pèsent 100 kilos, il est très fatigué". Deux ans plus tard, le Barcelonais prend sa retraite internationale : "Je crois qu'il est fatigué et je le comprends", explique son coéquipier Carlos Tevez à Marca.

"Il faut qu'ils partent dans une bulle"

Comment gérer cette fatigue ? Pour Jean-Paul Ancian, Antoine Griezmann aurait pu sortir plus tôt contre l'Allemagne, même s'il comprend le désir de Didier Deschamps de ne pas se priver d'un joueur décisif en cas de retournement de situation. Mais dans ce cas, "il faut l'accompagner de joueurs qui vont faire le travail défensif, pour qu'il en soit déchargé et pour qu'il puisse se concentrer sur ses qualités". C'est d'ailleurs ce qu'a réussi le sélectionneur en plaçant Antoine Griezmann dans l'axe, plus près du but, et Moussa Sissoko à droite pour s'occuper du travail défensif.

"C'est compliqué d'aménager le calendrier des championnats, mais ça permettrait de donner des compétitions plus spectaculaires. De même, si les deux finalistes avaient joué deux matchs de moins à l'Euro, on aurait vu plus de spectacle", estime Jean-Paul Ancian. En attendant que les joueurs jouent des saisons moins chargées, une évolution qui semble improbable, comment Griezmann peut-il enfin récupérer ? "Il faut qu'ils partent dans une bulle pendant au moins dix jours. Et qu'il ne touche pas un ballon, pour arriver à retrouver une certaine envie de jouer, une frustration sans la balle. Et éviter à tout prix les préparations physiques lourdes qu'on lui infligerait en se disant qu'il doit rattraper les autres qui ont repris plus tôt. Je suis partisan d'une préparation homéopathique." Son coach Diego Simeone est prévenu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.