Euro 2016 : l'Allemagne ne trouve pas la faille face à une Pologne solide (0-0)

Il s'agit du premier score nul et vierge de l'Euro 2016.

Le Polonais Robert Lewandowski deavant le défenseur Jerome Boateng, le 16 juin 2016, au Stade de France à Saint-Denis.
Le Polonais Robert Lewandowski deavant le défenseur Jerome Boateng, le 16 juin 2016, au Stade de France à Saint-Denis. (FRANCISCO LEONG / AFP)

La Pologne a tenu face aux champions du monde allemands (0-0), jeudi 16 juin, au Stade de France à Saint-Denis. Les Polonais se sont même montrés plus dangereux que l'Allemagne avec de nombreuses occasions franches en seconde mi-temps. Les spectateurs ont vu du spectacle mais aucun but. Il s'agit du premier score nul et vierge de cet Euro 2016.

L'Allemagne a manqué de créativité

En affrontant d'entrée l'Ukraine puis la Pologne, la Mannschaft n'a sans doute pas eu le tirage le plus facile. Mais on ne peut pas dire que les champions du monde aient brillé par leur maitrise en ce début d'Euro, surtout sur le plan offensif. Contre l'Ukraine, ils avaient marqué grâce à la tête d'un défenseur sur corner et un contre en toute fin de match. Contre la Pologne, ils sont restés muets, et ne se sont même pas créé les meilleures occasions du match.

Après une belle tête à la 3e minute, qui est quand même passée assez nettement au-dessus, Mario Götze a disparu. Plutôt milieu offensif de formation, il continue d'être aligné en pointe, mais l'expérience ne durera pas forcément très longtemps. Mais l'attaque n'a pas mieux fonctionné après l'entrée d'un joueur au profil de vrai buteur, Mario Gomez. Les autres allemands ont peiné à entrer dans la surface polonaise, et leurs frappes de loin ont terminé loin du cadre ou dans les pieds du gardien. Face à une équipe qui ne lui a pas fait de cadeau, l'Allemagne n'a trouvé de solutions.

La Pologne peut embêter plus d'un adversaire

Les deux équipes se séparent avec le même nombre de points, mais c'est sans doute la Pologne qui a le plus convaincu, jeudi soir. La défense, et plus largement le collectif polonais ont réussi un match presque sans faute. Solides dans les duels, toujours bien placés, ils ont concédé très peu d'occasions à un des favoris du tournoi.

Devant, les Polonais n'ont pas réussi à marquer : la star Robert Lewandowski, notamment, a été très bien contenue par la défense allemande, elle aussi convaincante. L'autre attaquant polonais, Arkadiusz Milik, a su trouver des espaces, mais a systématiquement manqué ses grosses occasions, notamment sur un centre juste devant le but qu'il n'a pu qu'effleurer de la tête, juste après la reprise. Mais si l'Allemagne a eu tant de mal à prendre les Polonais en défaut, on peut se demander quelle équipe y arrivera. Avec quatre points, les Polonais ont, en tout cas, assuré leur qualification (à moins d'une catastrophe), et personne ne voudra croiser leur chemin lors des matchs à élimination directe.

Dans cet Euro, les matchs peinent à démarrer

Comme souvent depuis le début du tournoi, les spectateurs de cet Allemagne-Pologne ont assisté à une première période très fermée, avant que le rythme de la recontre augmente en seconde période, où ont eu lieu toutes les grosses occasions. Les statistiques de l'UEFA confirment cette impression : 10 buts ont été inscrits lors de la première mi-temps des matchs, donc seulement 4 dans la première demi-heure, contre 24 en seconde mi-temps, et même six dans les arrêts de jeu. Pourtant, dans cette compétition plutôt pauvre en buts, Allemagne-Pologne a été le premier 0-0.