Patrice Evra victime d'agressions sexuelles : une association de protection de l'enfance salue un témoignage qui peut aider à libérer la parole

L'ex-international français de football a révélé avoir été victime d'agressions sexuelles et de viol lorsqu'il était adolescent par le directeur de son collège.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Patrice Evra, joueur international de football. Photo d'illustration. (SPEICH FR?D?RIC / MAXPPP)

"Tout ce qui peut dévoiler ces exactions, ces violences ne peut être que profitable à ceux qui, malheureusement, les subissent encore", espère sur franceinfo Danièle Guenoun, présidente de l'Association vendômoise de protection de l'enfance, samedi 23 octobre après les révélations de Patrice Evra dans son autobiographie, "I love this game", et dans une interview accordée au journal britannique Times.

L'ex-international français et joueur de Manchester United révèle avoir été victime de viol et d'agressions sexuelles lorsqu'il était adolescent, à l'âge de 13 ans. Il accuse de violences sexuelles le directeur d'un collège dans lequel il a étudié. L'homme a hebergé le jeune Patrice Evra chez lui, plusieurs soirs par semaine, alors que l'établissement se trouvait loin de l'appartement de la famille Evra.

Des faits rencontrés "quasi quotidiennement"

"Plus on en parlera, et plus on essaiera de faire en sorte qu'il y en ait de moins en moins", estime Danièle Guenoun, qui alerte sur le nombre considérable de faits de viols et d'agressions sexuelles dans l'Education nationale et plus globalement dans notre société. Elle "rencontre ces problèmes quasi quotidiennement" avec son association.

"J'ai rencontré des jeunes adultes complètement démolis parce qu'on n'a pas eu envie de les entendre."

Danièle Guenoun, présidente de l'Association vendômoise de protection de l'enfance

à franceinfo

Interrogée sur la pertinence d'un potentiel "rapport Sauvé" sur la pédocriminalité dans l'Education nationale, à l'image de celui réalisé dans l'Eglise catholique, Danièle Guenoun n'est "pas sûre que rechercher tout ce qui est déjà arrivé [dans le passé] peut apporter quelque chose au présent".

Elle appelle plutôt les autorités, les enseignants, les parents à "entendre aujourd'hui les enfants, les adolescents, et à prendre davantage en compte la façon qu'ils ont de manifester" les violences qu'ils peuvent subir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.