Cet article date de plus d'un an.

France-Afrique du Sud : "Il avait les jambes en feu", Deschamps salue la performance de Mbappé mais regrette les sifflets envers Clauss

Victorieuse de l'Afrique du Sud (5-0), mardi, l'équipe de France a fait plaisir au public lillois mais aussi à son sélectionneur Didier Deschamps.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Didier Deschamps derrière son adjoint Guy Stéphan lors de la rencontre amicale contre l'Afrique du Sud au Stade ¨Pierre-Mauroy (Villeneuve-d'Ascq), le 29 mars 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Pour le dernier match amical avant le Mondial de son équipe de France, Didier Deschamps avait de quoi être satisfait. Mardi 29 mars, les Bleus ont surclassé l'Afrique du Sud (5-0) au Stade Pierre-Mauroy (Villeneuve-d'Ascq) grâce à un fantastique Kylian Mbappé.

Impliqué sur les cinq buts de la soirée avec en prime deux réalisations et une passe décisive, le Parisien a été le grand joueur de la soirée. Quatre jours plus tôt, il avait été absent contre la Côte d'Ivoire (2-1) à cause d'une infection ORL. "Je vous avais dit qu'il était radieux, c'est la réalité, il avait les jambes en feu car il aurait aimé jouer le premier match", savourait Didier Deschamps en conférence de presse après la victoire.

"Sa capacité à marquer et accélérer le place parmi les joueurs hors normes."

Didier Deschamps

en conférence de presse

Surtout, le sélectionneur a particulièrement apprécié le sens du collectif de l'attaquant. "Il a l'intelligence de s'inscrire dans un collectif sur et en dehors du terrain. Tant mieux que l'équipe de France puisse avoir un joueur comme lui. Il le sait, ce n'est pas Kylian et les autres mais Kylian avec les autres."  Un sentiment partagé par le joueur du PSG au micro de TF1."Je me sens très bien sur le terrain. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec les copains, je pense qu'on en a donnéOn fait deux victoires sur le rassemblement donc on est content."

Dangereux offensivement malgré une défense regroupée

Au-delà de la performance de Kylian Mbappé, l'équipe de France a su se créer beaucoup d'occasions face à un adversaire regroupé dans son camp. Un profil d'adversaire qui n'a pas toujours plu aux Tricolores. "Le potentiel de l'équipe de France a été concrétisé sur le terrain. On a déjà été confrontés à des équipes qui défendent bien, en nombre, mais on a la capacité de se créer beaucoup d'occasions et de marquer, s'est réjoui Didier Deschamps. Cela me plaît."

Face à l'Afrique du Sud, le sélectionneur a aussi pu apprécier le travail de ses pistons (Jonathan Clauss à droite et Lucas Digne à gauche), très importants dans le système en 3-4-1-2 qu'il a installé. Les deux ont été très remuants sur leur côté, notamment le Lensois qui célébrait pourtant sa première titularisation en équipe de France. "Il a beaucoup de dynamisme, il est capable de défendre, il a été fréquemment en position de débordement, il a tenté une reprise de volée, s'est satisfait Didier Deschamps. Je lui ai dit de ne pas jouer avec le frein à main. Je préfère qu'il fasse des choses et que ça ne se passe pas au mieux. Il l'a bien compris et tous les joueurs ont tout fait pour le mettre à l'aise."

"Je trouve regrettable ce qu'il s'est passé en première période"

En revanche, le sélectionneur a peu apprécié l'accueil qui a été fait par le public lillois au latéral droit du RC Lens, le club rival de la région. "Je trouve regrettable, pour ne pas dire plus, ce qui s'est passé en première période, a lancé le champion du monde 1998. Ça va à l'encontre de l'équipe de France. Cela ne l'a pas empêché de jouer. Au fil du match, ceux qui ont manifesté bêtement par des sifflets ont atténué leur impact. Grâce à ce qu'il faisait sur le terrain. C'est son mérite."

Grâce à son match et surtout sa très belle deuxième période, durant laquelle son déchet technique s'est atténué, Jonathan Clauss a réussi à retourner en sa faveur une partie du stade. C'est d'ailleurs pour cette raison que le sélectionneur a décidé de le remplacer. "Après, sur les sifflets, ça devrait être un non sujet. Ça n'a pas sa place dans un stade. C'est pour ça que j'ai fait sortir Jonathan. J'étais convaincu que l'ensemble du stade allait le saluer", a-t-il expliqué avant de rappeler son agacement.

"Je peux comprendre une rivalité entre clubs, les derbies. Mais je prône l'unité avec nos joueurs d'horizons différents. Ce ne sont pas des supporters, ces gens-là. En parler, c'est leur donner encore plus d'importance. Ils n'en ont aucune."

Didier Deschamps

en conférence de presse

"Ces matches nous serviront pour le mois de juin. Il y aura un bilan", a-t-il assuré en conférence de presse. Au final, Didier Deschamps a en effet pu tirer de nombreux enseignements des deux succès en amical.

Notamment concernant le retour d'Olivier Giroud, encore buteur mardi et qui se rapproche du record de Thierry Henry (48 contre 51 buts en sélection). "J'ai eu une discussion avec lui comme avec beaucoup, sur le présent. L'avenir, il ne sait pas, je ne sais pas, ça dépendra de beaucoup de choses, a botté en touche le Basque. Il a confirmé qu'il avait cette capacité à marquer. C'est très bien pour lui et le groupe, on verra pour le mois de juin."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.