Coupe du monde 2022 : Marcus Thuram, la doublure inattendue

Entré en jeu contre l’Australie et le Danemark, l'attaquant du Borussia Mönchengladbach pourrait débuter la rencontre face à la Tunisie. Avec l’objectif de prouver qu’il peut être une alternative crédible à Olivier Giroud à un poste qu’il apprivoise encore.
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Marcus Thuram lors du match de Coupe du monde entre la France et le Danemark au stade 974 de Doha, le 26 novembre 2022. (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

Souriant comme à son habitude, Marcus Thuram quitte la pelouse du stade 974 avec le sens du devoir accompli. En partie. L’équipe de France vient de s’y imposer contre le Danemark (2-1), samedi 26 novembre, et de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. L’objectif collectif est rempli, mais Thuram (25 ans, 6 sélections) n’a pas vraiment convaincu. Entré sur le terrain à l’heure de jeu, l’attaquant du Borussia Mönchengladbach a réalisé trente minutes quelconques face aux Danois. 

Cette deuxième apparition à la Coupe du monde - il était également entré en jeu contre l’Australie - ne devrait pas l’empêcher de débuter face à la Tunisie, mercredi 30 novembre. Le "fils de" est pressenti pour démarrer à la place de Giroud, sans doute ménagé avant la phase finale de la compétition. Contrairement à ses deux premières titularisations en équipe de France en novembre 2020, ça ne sera donc pas sur le côté gauche que Thuram débutera. 

Propulsé attaquant de pointe numéro 2, après le forfait de Karim Benzema, Thuram a-t-il les qualités pour être une doublure efficace de Giroud ? "Pour être honnête, je ne pensais pas qu’il disputerait un jour une Coupe du monde, nous explique Albert Cartier, entraîneur de Marcus Thuram à Sochaux entre 2015 et 2017. Mais il montre que tout est possible, c’est formidable. C’est un garçon intelligent et compétiteur."

"Gros travail mental" 

Très en vue avec le Borussia Mönchengladbach en début de saison (13 buts et 4 passes décisives en 19 matchs) à un poste de buteur où il s’est installé sur la durée, Thuram en a profité pour se glisser dans la liste de Didier Deschamps au dernier moment. Le sélectionneur a convoqué le rejeton de son ancien coéquipier le 14 novembre, faisant de lui le 26e joueur de la sélection.

Rien n’était écrit, car Thuram est un ailier gauche de formation et que sa saison 2021-2022 a été décevante. Après avoir dit temporairement adieu aux Bleus après l’élimination contre la Suisse à l’Euro - il avait inscrit son tir au but -, l’attaquant s’est confié sur son retour chez les Bleus jeudi dernier : "En ce début de saison, avec un changement de poste, je me suis réaxé en tant que numéro 9, avec une vraie prise de conscience."

Thuram a surtout dû faire un "gros travail mental" sur lui-même, comme il l’a concédé, pour trouver le déclic comme buteur. "Il manquait de confiance face au défenseur central et détestait jouer les duels de la tête. Il se sentait beaucoup plus à l’aise sur le côté", se souvient Albert Cartier. L’actuel entraîneur de Nancy affirme que Thuram s’est "surtout inscrit dans le collectif, ce qui lui manquait".

"Un garçon pétillant"

Au-delà de ses qualités techniques et physiques, l’attaquant de 25 ans semble être un acteur à part entière du vestiaire. Depuis le début du rassemblement et l’arrivée de la délégation tricolore à Doha, il apparaît toujours avec le sourire aux lèvres dans un groupe où il connaît de nombreux joueurs pour les avoir côtoyés dans les catégories de jeunes en sélection. Chambreur, on l’a encore vu rire aux éclats avec Antoine Griezmann lundi lors de l’échauffement à l’entraînement.

"C’est un garçon pétillant. Il a toujours été comme ça, c’est une façon pour lui d’évacuer le stress, la pression. Mais ça n’empêche pas qu’il soit sérieux et ambitieux", assure Albert Cartier. Si ses plaisanteries font que le joueur est apprécié, il doit surtout encore prouver qu’il peut être un buteur de niveau international. Didier Deschamps semble lui faire confiance, d’autant que Thuram s’est montré impliqué en marquant trois buts en deux matchs lors des rencontres des "coiffeurs", contre les clubs qatariens Al-Markhiya mercredi et Al-Ahli dimanche.

Le sélectionneur avait invoqué le "droit à l’erreur" avant de rappeler Thuram à l’Euro, alors que l’attaquant avait craché sur un adversaire en Bundesliga en décembre 2020. Le désormais nouveau numéro 9 sait que se présente à lui, face à la Tunisie, une opportunité qu’il n’imaginait pas recevoir il y a quelques semaines. Alors que Benzema (34 ans) et Giroud (36 ans) approchent de la fin de leur carrière, une place devrait se libérer sur le long terme à la pointe de l’attaque des Bleus dans quelques mois. À Thuram de saisir sa chance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.