Coupe du monde 2022 : après la désillusion de l'Euro, l'équipe de France se prépare-t-elle aux tirs au but avant d'affronter la Pologne ?

L'équipe de France, éliminée dans cet exercice par la Suisse à l'Euro 2021, doit s'y préparer à deux jours de son huitième de finale contre la Pologne. Les Bleus ont prévu de le faire samedi, à l’abri des regards.
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Kylian Mbappé lors de son tir au but manqué contre la Suisse en huitièmes de finale de l'Euro 2020, le 28 juin 2021. (MARKO DJURICA / AFP)

Un an et demi après, le traumatisme est encore dans toutes les têtes. L'élimination de l'équipe de France aux tirs au but face à la Suisse (3-3, 4-5 t.a.b.), en huitièmes de finale de l'Euro, a profondément marqué les joueurs qui se trouvaient alors à Bucarest (Roumanie). Au moment d'aborder le huitième de finale face à la Pologne, qui aura lieu dimanche 4 décembre (16 heures) à Doha, pas question de revivre la même désillusion.

La Pologne, qui sait que la France est largement favorite pour ce match, a bien compris l'enjeu. Dès le lendemain de sa défaite contre l'Argentine lors de la dernière journée de la phase de groupes (0-2), elle s'est préparée à une éventuelle séance de tirs au but. Jeudi, les joueurs polonais se sont ainsi entraînés pendant une vingtaine de minutes à cet exercice à la toute fin de leur séance. En demandant au préalable aux journalistes présents d'éteindre leur caméra pour ne pas divulguer d'informations.

"On ne va pas donner d'information à Szczesny"

Le gardien polonais, Wojciech Szczesny, est en grande forme dans cet exercice : il a repoussé les tentatives du Saoudien Salem Al-Dawsari et de l'Argentin Lionel Messi lors de la phase de groupes. Les Français vont donc devoir anticiper. "On n'a pas encore travaillé les tirs au but. Peut-être aujourd'hui", a commencé par lancer Antoine Griezmann, présent en conférence de presse vendredi.

Le numéro 7 des Bleus s'est alors tourné vers Raphaël Raymond, responsable des relations médias de l'équipe de France, qui lui a indiqué que l'intégralité de l'entraînement du jour était ouvert aux journalistes. "On le fera peut-être plutôt demain", a alors rigolé "Grizou", avant d'ajouter : "On ne va pas donner d'information à Szczesny, il en a déjà arrêté deux".

Les coups de pied arrêtés, arme fatale en 2018

De fait, les Bleus se sont contentés, jeudi, sur la pelouse du stade Jassim bin Hamad, d'une séance avec simplement quelques exercices de ballon et une petite mise en place, sans effectuer de confrontation, pour les vingt-trois joueurs présents. Theo Hernandez, qui souffre d'une petite contusion à la cheville, a été ménagé pour la deuxième partie de la séance. "Pas de souci particulier, il sera demain à l'entraînement", précise le staff de l'équipe de France.

C'est donc lors de cet entraînement, à huis clos, que les Bleus vont travailler les tirs au but. Mais aussi probablement les coups de pied arrêtés. Une arme fatale, qui avait permis à l'équipe de France de marquer à chaque fois contre l'Uruguay, la Belgique et la Croatie lors des trois derniers matchs du Mondial 2018. La priorité reste cependant les tirs au but. Cette Coupe du monde n'est pas avare en surprises et le staff de l'équipe de France ne souhaite pas revivre la même mésaventure que face à la Suisse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.