Cet article date de plus de quatre ans.

Un jour, un joueur : Hugo Lloris, le dernier rempart

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le gardien de but est un modèle de persévérance et d'autorité naturelle. Il sera notre dernier rempart lors de la finale de la Coupe du monde contre la Croatie, dimanche.

Hugo Lloris est sans doute le meilleur gardien du Mondial. À chaque match, le goal de Tottenham a réussi au moins un arrêt décisif. Notamment lors des matches à élimination directe où il a, tour à tout, écœuré Lionel Messi, Luis Suarez puis Eden Hazard. Des exploits après une période de doute : durant les éliminatoires, il avait offert la victoire aux Suédois après un dégagement manqué et sa saison en club avait été seulement moyenne. Mais Didier Deschamps, le sélectionneur, n’a jamais douté de lui.

L'homme qui a connu Knysna

Hugo Lloris, 1 m 88, né à Nice il y a 31 ans, n’est pas le capitaine le plus expansif que les Bleus aient connu. Il faut dire qu’il a pris ses fonctions juste après le fiasco de Knysna, en Afrique du Sud, en 2010 et depuis, il n’a eu de cesse de… ne rien dire ! Il est même connu pour cela : Hugo Lloris parle sur le terrain, dans le vestiaire, mais c’est tout. En conférence de presse, il ne livre rien et le revendique. Lui se justifie ainsi : "Dans mon enfance, quand je regardais des matches de foot, je n’avais pas envie de savoir ce que faisait le joueur dans sa vie… où il sortait, avec qui il était marié."

L'homme discret

Dimanche 15 juillet, en finale de la Coupe du Monde, Hugo Lloris va fêter sa 104e sélection sous le maillot bleu. L’exploit n’est pas banal, d’autant que le Niçois est déjà le gardien le plus capé de l’histoire des Bleus et qu’il est également le recordman des matches joué en tant que capitaine de l’équipe de France. Avec de tels états de service, Hugo Lloris devrait être une star. Rien de tout cela : personne n’a jamais écrit sa biographie, aucun documentaire n’a été tourné sur sa vie. Comme s’il n’intéressait personne, ce dont il s’accommode très bien.

Hugo Lloris est un joueur diffèrent. Il a obtenu un bac scientifique. Et c’est d’ailleurs au lycée qu’il a rencontré Marine, celle qui allait devenir sa femme et la mère de ses deux filles. En fait, le Niçois vit très loin du paraître et des réseaux sociaux. Fils de bonne famille, sa maman, décédée en 2008 était avocate et son papa, banquier à Monaco, gère ses intérêts. Certains peuvent considérer que le gardien de l’équipe de France manque de relief, qu’il est un gendre idéal, sans odeur ni saveur. Il serait plutôt un homme intelligent et respecté de tous. Une sorte de gardien du "temple Bleu".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.