Cet article date de plus de trois ans.

"Tu te rends compte, Mbappé, il était chez nous !" : l'AS Bondy fier d'avoir son "ambassadeur" à la Coupe du Monde

À quelques heures de la rencontre entre les Bleus et l'Uruguay en quart de finale de la Coupe du monde de football, franceinfo s'est rendu en Seine-Saint-Denis, à l'AS Bondy, le club où Kylian Mbappé a pris sa première licence à l'âge de 6 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-François Suner, directeur sportif de l'AS Bondy, le club d'Ile-de-France qui a formé Kylian Mbappé. (MATTHIEU MONDOLONI / RADIO FRANCE)

L'AS Bondy, club de football de Seine-Saint-Denis, va vivre le quart de finale de l'équipe de France face à l'Uruguay, pour la Coupe du monde, avec une ferveur particulière et bien légitime. C'est là que l'attaquant des Bleus, Kylian Mbappé, a signé sa première licence à 6 ans.

Le chemin parcouru...

Une semaine après le match de Kylian Mbappé face à l'Argentine, Jean-François Suner, est encore impressionné par la performance d'anthologie du joueur. Le directeur sportif de l’AS Bondy raccompagne une équipe de journalistes brésiliens et son portable n’arrête pas de sonner depuis samedi. "Tous les jours, au moins quatre ou cinq médias français ou étrangers, nous appellent pour faire des interviews, pour venir à Bondy pour faire des reportages sur l'effet Kylian Mbappé. L'effet, déjà, c'est que contre l'Argentine, on ne va pas se mentir, c'est lui qui a fait basculer le match !", indique Jean-François Suner.

"J'étais avec un éducateur pendant le match contre l'Argentine, poursuit le dirigeant. On s'est regardé tous les deux et on s'est dit 'Tu te rends compte, il était chez nous !' Il est arrivé chez nous à 6 ans, maintenant c'est une star. On l'a entraîné... Quel chemin parcouru ! Pour le club, c'est devenu un ambassadeur."

"Tout ce qu'il faisait, il le faisait 10 fois, 20 fois, 30 fois plus vite que les autres"

Jean-François Suner se souvient avec fierté de ce gamin de Bondy qui a pris tout jeune sa première licence au club. Et déjà, il faisait la différence. "Sa facilité technique, sa vitesse, se souvient-il. Surtout, avec le ballon, tout ce qu'il faisait, il le faisait 10 fois, 20 fois, 30 fois plus vite que les autres. C'était impressionnant. À 7 ou 8 ans, on a vu tout de suite que ce serait quelqu'un qui irait là-haut."

Là-haut, c’est l’équipe de France, là-haut, c’est la Coupe du monde, et c’est ce quart de finale face à l’Uruguay. Un match que le directeur sportif de l’AS Bondy sent bien. "La France a les armes pour passer. Ça va être compliqué, on ne va pas se mentir, mais je pense que ça va passer. J'espère un petit 2-0 pour la France... et j'espère que Kylian en mettra au moins un, s'il met les deux c'est bien !", dit-il.

Et si la France arrivait en finale, Jean-François Suner rêve déjà de plus pour son jeune protégé. "Imaginez qu'il prenne le Ballon d'or... Alors là !" À 19 ans, Kylian Mbappé ferait alors son entrée au Panthéon du football. Le petit prince de Bondy y rejoindrait notamment le roi Pelé, vainqueur de la Coupe du monde 1958, à seulement 17 ans.

L'AS Bondy fier de son "ambassadeur" Mbappé à la Coupe du monde de football - le reportage de Matthieu Mondoloni
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.