Cet article date de plus de trois ans.

Qatar : 16 000 arbres seront plantés pour la Coupe du monde de football de 2022

Il s'agit d'essences locales et d'autres importées de Chine, d'Espagne et de Thaïlande. L'objectif est d'embellir les alentours des stades, dans un pays pourtant désertique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'un des espaces de la pépinière créée pour les arbres et le gazon de la prochaine Coupe du monde 2022 au Qatar, le 22 février 2018. (KARIM JAAFAR / AFP)

Un peu de vert dans le désert. Le Qatar va planter 16 000 arbres autour des huit stades prévus pour la Coupe du monde de football en 2022, annoncent les organisateurs, jeudi 22 février. Les arbres grandiront dans une vaste pépinière exploitée par le Comité chargé d'organiser le Mondial.

Le site de 880 000 m² a été officiellement inauguré, à une heure de route de la capitale Doha. Hassan Al-Thawadi, responsable du Comité, a précisé que les arbres aideraient à "embellir" les sites des stades de football. Il s'agit d'un mélange d'essences locales et d'autres importées de Chine, d'Espagne et de Thaïlande. Le gazon planté autour des stades sera également cultivé dans cette pépinière. Les arbres et le gazon seront cultivés avec de l'eau recyclée, ont précise les organisateurs.

"Un exemple de la façon dont l'Etat parvient à l'autosuffisance"

"Ce projet est également un excellent exemple de la façon dont l'Etat parvient à l'autosuffisance", a poursuivi Hassan Al-Thawadi, en référence à la crise diplomatique qui a vu l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte rompre leurs relations avec le Qatar le 5 juin. 

Des employés travaillent dans la pépinière créée pour la Coupe du monde 2022, le 22 février 2018, à une heure environ de Doha (Qatar). (KARIM JAAFAR / AFP)

Depuis qu'il a remporté l'organisation du Mondial-2022, le Qatar a fait l'objet de vives critiques, notamment pour le traitement de la main-d'œuvre formée de migrants étrangers. Selon des chiffres du Comité organisateur publiés cette semaine, près de 20 000 ouvriers travaillent actuellement sur les sites des stades de la Coupe du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.