Pelouse, lignes de terrain, affichage : quand le Stade de France doit passer du foot au rugby en 24 heures

Le Stade de France s'apprête à accueillir deux compétitions internationales de suite : France - Pays de Galles en football vendredi et France - Nouvelle Zélande en rugby samedi. Conséquence : toute une logistique est mise en place pour gérer les deux matchs.

Tony Stones, le responsable pelouse du stade de France, aura moins de 24 heures pour remettre en état l\'herbe du terrain, avec ses équipes. Ici, en mars 2016.
Tony Stones, le responsable pelouse du stade de France, aura moins de 24 heures pour remettre en état l'herbe du terrain, avec ses équipes. Ici, en mars 2016. (FRANCK FIFE / AFP)
avatar
Sébastien HazardRadio France

Mis à jour le
publié le

Le Stade de France va vivre un weekend intense. En effet, l'équipe de France de football recevra vendredi 10 novembre le Pays de Galles, à 21h, en match de préparation à la Coupe du monde 2018. Puis, le samedi soir, ça sera au tour des rugbymen de fouler la pelouse parisienne. Le XV de France accueille la Nouvelle-Zélande, pour le premier test-match de la tournée de novembre. 

Le Stade de France a déjà dû affronter l'organisation de deux matchs de foot et de rugby à la suite. En 2013, déjà, la finale de la Coupe de France de football avait précédé de 24 heures celle du Top 14 de rugby. Mais ce genre d'enchaînement n'a jamais eu lieu avec les équipes nationales. Pour gérer les deux rencontres de la meilleure manière possible, il y a toute une logistique à mettre en place. Tribunes, affichage, pelouse... tout y passe.

Des dispositifs communs aux deux rencontres

Le Stade de France est pour le moment aux couleurs des Bleus, version foot. Des banderoles Immenses sont ainsi déployées dans l'enceinte. Mais, malgré cette ambiance très "ballon rond", il ne faut pas se fier aux apparences, le rugby est bien là. "Même si on ne voit que la partie football, le rugby est déjà en train de s'installer", indique Benoît Lavallée, directeur adjoint en charge de la programmation du Stade de France.

Les panneaux lumineux publicitaires, par exemple, n'auront qu'à changer de sponsors pour rendre le ballon ovale. Le dispositif d'affichage est commun. Et même si le match du XV de France n'est prévu que samedi soir, la traditionnelle caméra aérienne spécifique au rugby est déjà positionnée. "Elle ne va pas être utilisée pour le match de foot, en revanche elle est déjà prête à être utilisée pour la rencontre France-Nouvelle Zélande."

Une pelouse hybride qui ne sera pas abîmée

Quasiment dès la fin du premier match, le Stade de France changera de tenue : enlever les buts, mettre les poteaux, effacer les lignes du terrain de football pour les remplacer par celles symbolisant celui de l'Ovalie... Le travail s'annonce colossal. Tout doit être terminé samedi, à 6h30 du matin.

La pelouse doit elle aussi se refaire une beauté en moins de 24 heures. Mais pas de quoi inquiéter Tony Stones, le responsable pelouse du Stade de France. "Onze personnes vont réparer la pelouse et remettre à l'endroit les petites mottes de terre mais, avec une pelouse hybride comme celle-ci, vous ne l'abîmez ni avec le foot ni avec le rugby. Le but est d'avoir la même qualité."

Le reportage de Sébastien Hazard.
--'--
--'--