Cet article date de plus de sept ans.

Mondial : la police disperse des manifestants avec des gaz lacrymogènes à Sao Paulo

Des dizaines de Brésiliens hostiles à la tenue de la Coupe du monde venaient de se rassembler aux abords d'une station de métro.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des forces de l'ordre aux abords du stade de Sao Paulo, le 11 juin 2014. (CARLOS BECERRA / ANADOLU AGENCY / AFP)

La police brésilienne a fait usage de gaz lacrymogènes et des grenades détonantes pour repousser des manifestants anti-Mondial à Sao Paulo, jeudi 12 juin, jour du coup d'envoi de la Coupe du monde de football. Une soixantaine de manifestants hostiles à la tenue de cette compétition venaient de se rassembler aux abords d'une station de métro derrière une banderole rouge proclamant : "Si nous n'avons pas de droits, il n'y aura pas de coupe".

REUTERS

Des balles en caoutchouc tirées contre un manifestant 

Ils avaient confié leur intention de bloquer une grande avenue menant au stade Arena Corinthians, où aura lieu le match d'ouverture du Mondial, Brésil-Croatie, dans l'après-midi, en présence de douze chefs d'Etat étrangers.

Mais les policiers sont intervenus avant même que la marche ne commence. Les forces de l'ordre ont notamment tiré des balles en caoutchouc contre un manifestant torse nu, qui a été interpellé. "La Coupe n'aura pas lieu", chantaient les manifestants avant l'intervention policière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.