Cet article date de plus de trois ans.

Mondial 2018 : et si le point fort du Pérou, dernier qualifié, était son maillot vintage ?

Le Pérou s'est qualifié pour la Coupe du monde de football en Russie. Son équipementier mise sur l'image "authentique et vintage" de la sélection sud-américaine.

Article rédigé par
Edité par Mariam El Kurdi - Cécilia Arbona
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'équipe de football du Pérou célèbre sa victoire face à la Nouvelle-Zélande le 15 novembre 2017 et sa qualification pour le Mondial 2018. (ERNESTO BENAVIDES / AFP)

La qualification inespérée du Pérou à la Coupe du monde de football 2018 intervient alors que l’équipementier Umbro avait décidé de ne pas renouveler son contrat.

Avant d’arracher son billet pour la Russie, le Pérou ne faisait plus rêver grand monde. Il y a deux mois, dans les boutiques de Lima, le maillot blanc barré de sa diagonale rouge avait disparu des portants. Umbro n’était pas pressé d’assurer le réassort de ses produits. 

Le partenariat entre Umbro et la sélection nationale prendra fin en juillet 2018. L’équipementier va donc accompagner les Péruviens en Russie, une aubaine pour la marque au double losange.

On était là dans les années 60-70, quand la sélection était au top. Elle nous fait de nouveau rêver

Joyan Vela Ruiz, directeur de la marque Umbro

franceinfo

Le nouveau maillot péruvien sera en vente le mois prochain avec l’ambition de raconter une belle histoire. "C'est un maillot qui est facilement identifiable avec en plus un petit côté vintage qui plaît. La succes story est là, elle est authentique. On n’est vraiment pas sur le football strass et paillettes", explique Guillaume Reux, directeur marketing produits pour Umbro France. Quel que soit le parcours du Pérou, une page se tournera après le Mondial, avec l’arrivée d’un nouvel équipementier, la marque équatorienne Marathon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.