"J'ai demandé si on pouvait allumer la télé" : un Australien suit l'accouchement de sa femme devant la Coupe du monde

Pendant que son épouse donnait naissance à leur deuxième fille, un habitant de Brisbane, fan de foot, a trouvé le moyen de regarder le match Iran-Portugal en direct.

Capture d\'écran d\'un tweet publié par Kurt Brutton dans la nuit du 25 au 26 juin 2018.
Capture d'écran d'un tweet publié par Kurt Brutton dans la nuit du 25 au 26 juin 2018. (KURT BRUTTON)

Il était 20h48 en France, lundi 25 juin, un soir de Coupe du monde. Pendant que les supporters portugais célébraient la sublime ouverture du score de Ricardo Quaresma face à l'Iran, un petit cri résonnait aux antipodes. Dans une salle d'accouchement d'un hôpital de Brisbane, sur la côte est de l'Australie, Amy Brutton venait de donner naissance à sa deuxième fille, Florence. Le père, Kurt, était là, à ses côtés. Il était 4h48 du matin et un écran au-dessus de leurs têtes venait de retransmettre le but.

Une petite heure plus tôt, à la faveur d'une péridurale, un certain calme était revenu dans la salle de travail. "J'ai vu la télé et j'ai demandé si on pouvait mettre le match qui venait de commencer", raconte Kurt Brutton, 31 ans, à franceinfo. Après le feu vert de sa femme, ce responsable marketing d'une des principales équipes du championnat professionnel de rugby à XIII a tenté de la distraire en "lui expliquant les enjeux au sein du groupe, avec le Portugal, l'Espagne, le Maroc et l'Iran". 

Heureusement pour elle, les choses se sont vite accélérées et le bébé est arrivé peu après.Kurt Bruttonà franceinfo

Une naissance annoncée sur Twitter

Après l'accouchement, Kurt Brutton s'est installé dans un siège pour reprendre ses esprits et se "détendre". "J'ai levé les yeux et j'ai vu que le match continuait, poursuit-il. Je me suis dit que cela amuserait les gens, alors j'ai sorti mon téléphone et j'ai pris une photo, à 5h13, que j'ai publiée sur Twitter. Il était trop tôt pour annoncer la nouvelle à tout le monde, mais je savais que la communauté des fous de foot serait éveillée."

Selon ce passionné, qui possède même un maillot du PSG, sa femme a ri quand il lui a dit "à quel point les gens adoraient la photo". Le couple a regardé la fin "palpitante" des matchs Iran-Portugal et Espagne-Maroc, avant de s'offrir un repos bien mérité.

Quelques heures plus tard, le réveil de Kurt Brutton sonnait. L'affiche du jour, attendue par tout le pays, avec une chance de qualification pour les huitièmes de finale : Australie-Pérou. Malheureusement pour le trentenaire, les Socceroos se sont inclinés (2-0) et ont fait leurs adieux au Mondial. "J'aurais mieux fait de m'épargner ça", glisse le père de famille, qui est vite parti grappiller un peu de sommeil supplémentaire. Il risque d'en avoir bien besoin dans les prochaines semaines, surtout s'il veut jongler entre les biberons, le travail et la Coupe du monde.

Florence Joy Brutton, le 26 juin 2016, quelques heures après sa naissance, à Brisbane (Australie).
Florence Joy Brutton, le 26 juin 2016, quelques heures après sa naissance, à Brisbane (Australie). (KURT BRUTTON)