France-Belgique : "C’est surtout le sens de la fête que le Belge adore"

Avant la demi-finale de Coupe du monde entre la France et la Belgique mardi soir, les supporters belges se préparent. Comme dans la commune de Mons, à 30 kilomètres de la frontière française.

Les supporters belges se préparent à la demi-finale de Coupe du monde contre la France, comme ici à Mons, près de la frontière française.
Les supporters belges se préparent à la demi-finale de Coupe du monde contre la France, comme ici à Mons, près de la frontière française. (PHILIPPE RANDÉ / RADIOFRANCE)

Après son exploit vendredi contre le Brésil (2-1), la Belgique s'apprête à jouer la deuxième demi-finale de son histoire en Coupe du monde, mardi 10 juillet face à la France. Ce sera un match entre voisins. Sur la Grand-Place de Mons, les drapeaux belges recouvrent la quasi-totalité des balcons. Laurent boit une bière avec des amis : "Quand les Diables rouges jouent, on n’est plus Wallon, on n’est plus Flamand, on est Belge. On l’a vu en 1986 quand on a perdu contre la France pour la 3e place, chose qui n’arrivera plus !"

On oublie tout, on est derrière une équipe, on devient une nation.Laurent, supporter belge

Laurent a-t-il peur de l’équipe de France ?  "Non ! Au dernier match entre la Belgique et la France, je pense qu’on vous a quand même foutu une pilule, on a quand même gagné 4-3 !", rappelle-t-il. C'était le 7 juin 2015 au Stade de France.

La fan zone sur la grand place de Mons, en Belgique.
La fan zone sur la grand place de Mons, en Belgique. (PHILIPPE RANDÉ / RADIOFRANCE)

Une "certaine arrogance" des Français

À côté de Laurent, Benoit, lui, a beaucoup regardé et écouté les médias français ces derniers jours et le débat autour de Thierry Henry (meilleur buteur de l’histoire des Bleus et aujourd’hui entraîneur adjoint de la Belgique) le fait rire : "Apparemment pour vous, la Belgique a gagné grâce à Thierry Henry. Mais ça nous amuse de voir que tout revient, à chaque fois, sur vous. Oui, vous avez une certaine arrogance par rapport à nous. Mais nous, avec notre humour, on passe au-dessus. Que le meilleur gagne ! Que le match soit vraiment bien ! C’est surtout le sens de la fête que le Belge adore."

Le reportage de Philippe Randé
--'--
--'--