Après la victoire de la France en Coupe du monde, 292 personnes en garde à vue

Au cours des incidents qui ont eu lieu à la suite de la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde, 45 policiers et gendarmes ont été blessés en France, mais aucun ne l'a été gravement.

Des CRS interviennent sur les Champs-Elysées, à Paris, le 15 juillet 2018.
Des CRS interviennent sur les Champs-Elysées, à Paris, le 15 juillet 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Si la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde a donné lieu à des scènes de liesse, dimanche 15 juillet, des heurts ont également éclaté. Au total, 292 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France, en marge des rassemblements festifs, a indiqué le ministère de l'Intérieur, lundi.

130 personnes en région parisienne

En région parisienne, 130 personnes ont été placées en garde à vue dimanche soir, selon un premier bilan, a appris franceinfo de source proche du dossier, lundi. Rien qu'à Paris, 90 gardes à vue ont été recensées. Pour prévenir de nouveaux débordement lors du défilé des Bleus, lundi après-midi, "un barriérage appuyé sur 150 plots de béton de 2 tonnes chacun pour garantir la solidité de ce barriérage et maintenir le flux" est installé, a annoncé le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

En province

À Lyon, 30 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a indiqué un communiqué de la préfecture du Rhône, lundi matin. 18 d'entre elles ont été interpellées pour vols par effraction. En Alsace, 14 personnes ont été interpellées lors des festivités, indique France Bleu Alsace. Une vitrine de restaurant a été brisée à Strasbourg (Bas-Rhin), des voitures de la police nationale ont été caillassées dans la soirée de dimanche à lundi et 8 voitures ont été incendiées. À Mulhouse (Haut-Rhin), dix personnes ont été interpellées.

Des policiers blessés

Au cours des incidents, 45 policiers et gendarmes ont été blessés en France, mais aucun ne l'a été gravement, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, lundi matin. Lors d'affrontements place Bellecour à Lyon, 11 policiers ont été légèrement blessés, précise la préfecture du Rhône. À Mulhouse, au coup de sifflet final, des petits groupes de casseurs s’en sont pris aux forces de l’ordre dans les secteurs de la place Franklin et de la place du marché. Six policiers ont été légèrement blessés. Cinq voitures de police ont été dégradées.

Des dégradations

Selon une autre source proche du dossier, une trentaine de jeunes ont vandalisé la galerie marchande du Drugstore Publicis à Paris, dimanche soir, mais aussi la boutique PSG, le Bistrot Romain ou encore le magasin Adidas sur l'avenue des Champs-Elysées. Au total, "12 à 15 enseignes" sont concernées par ces dégradations près de l'avenue, a annoncé lors d'une conférence de presse, le préfet de police de Paris, lundi matin.