D'un point de vue économique, la Coupe du monde est "une poule aux œufs d'or"

L'économiste du sport Pierre Rondeau explique, lundi sur franceinfo, que "sur la valeur marchande et la valeur financière du joueur, il y a un effet Coupe du monde".

La victoire des Bleus en Coupe du monde va rapporter au football français 32,5 millions d\'euros.
La victoire des Bleus en Coupe du monde va rapporter au football français 32,5 millions d'euros. (FRANCK FIFE / AFP)

Entre la génération 1998 et celle d'aujourd'hui, il y a eu l'apparition des réseaux sociaux. Les vainqueurs de la Coupe du monde face à la Croatie, dimanche 15 juillet, ont fait vivre la liesse dans les vestiaires et leur nuit de célébration sur les réseaux sociaux. "Des études montrent qu'il y a une corrélation directe entre puissance 2.0 et valeur marchande", analyse Pierre Rondeau, économiste du sport et professeur d'économie à la Sports Management School, lundi 16 juillet.

franceinfo : Est-ce qu'il y a une stratégie de communication derrière cet usage massif des réseaux sociaux par les joueurs ?

Pierre Rondeau : Indirectement, oui. C'est pour favoriser la valeur financière, symbolique et extra-sportive des joueurs. Des études montrent qu'il y a une corrélation directe entre puissance 2.0, puissance sur les réseaux sociaux et valeur marchande, financière. Je pense à un joueur comme Paul Pogba. Au-delà d'être bon, il a aussi énormément de followers sur les réseaux sociaux et ça a pu booster son transfert à Manchester United, il y a deux ans, à 105 millions d'euros. Est-ce qu'un milieu de terrain de ce type-là aurait pu prétendre à valoir 105 millions d'euros ? Je ne pense pas. C'est une marque, du merchandising, du marketing.

Qui profite le plus de cette victoire ?

Le football, les footballeurs et la Fédération française de football. La FIFA va reverser plus de 32 millions d'euros au pays vainqueur de la Coupe du monde. 30% sera redistribué aux joueurs et 70% ira à la Fédération française de football, donc le football amateur, le football féminin, le budget de la Fédération, les clubs locaux, la formation... Grâce à ce titre de champions du monde, l'ensemble du foot français va se retrouver bénéficiaire et pourra continuer à se développer et former de jeunes joueurs.

Les sponsors ont investi près de 90 millions d'euros cette année dans le foot français. Un titre de champion du monde est un beau retour sur investissement ?

C'est incommensurable comme retour sur investissement, tant du côté des diffuseurs, notamment TF1 et BeIn Sports, que du côté des annonceurs. C'est une poule aux œufs d'or. C'est tout bénef' pour ceux qui ont pris le risque de s'associer avec l'équipe de France et aujourd'hui, je peux annoncer tout de suite que, dès lors que le maillot à deux étoiles sera disponible, ça va être la razzia dans les magasins. Ils peuvent au moins en vendre plus de 20 000 par jour.

Au-delà de la prime de 400 000 euros pour les joueurs, qu'est-ce que ça change pour la suite quand on négocie des contrats ?

La prime, de manière caricaturale, ce sont des cacahuètes par rapport à ce qu'ils gagnent. Si on compare avec le salaire de Mbappé qui est de 17 millions d'euros, forcément ce n'est pas grand-chose. Beaucoup ont annoncé qu'ils allaient donner une partie à des associations. Par contre, sur la valeur marchande et la valeur financière du joueur, il y a un effet Coupe du monde. Au-delà de la gagner, on estime que juste être sélectionnés, pour un joueur, c'est entre 10 et 15% d'augmentation artificielle de sa valeur marchande. Maintenant, rajouter à ça le fait qu'ils sont champions du monde, qu'il ait marqué un but en coupe du monde, qu'il ait brillé de sa présence, c'est sa valeur qui peut augmenter de 30, 40% de manière totalement artificielle.