Cet article date de plus de deux ans.

Coupe du monde 2018 : des buts, du talent, du génie... Le Mondial à toute vitesse de Kylian Mbappé

Le numéro 10 des Bleus, buteur en finale contre la Croatie, a été la grande star de l'équipe de France. À 19 ans, le présent et l'avenir lui appartiennent.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La joie de l'attaquant Kylian MBappé après la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde contre la Croatie, dimanche 15 juillet 2018. (ODD ANDERSEN / AFP)

"J'avais 20 ans et je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie." On ne sait pas si Kylian Mbappé a lu Aden Arabie de Paul Nizan, resté célèbre pour son incipit. Le joueur du PSG n'a pas encore 20 ans, et tout lui sourit. À 19 ans et 6 mois, il est champion du monde après la victoire des Bleus contre la Croatie (4-2), a marqué en finale et talonne désormais la légende brésilienne Pelé dans les statistiques. Le joueur du PSG termine sa première Coupe du monde qu'il a traversée comme dans un rêve.

Élu meilleur jeune de la compétition

Depuis son éclosion supersonique à l'AS Monaco et son transfert record au PSG l'été dernier, la question n'était pas de savoir si Kylian Mbappé peut être titulaire lors de la Coupe du monde en Russie, mais plutôt à quel poste. Avant-centre ou alors sur un côté ? Didier Deschamps a très vite tranché en l'alignant sur l'aile droite où sa vitesse et son sens du but auront fait merveille et rendu de grands services aux Bleus durant un mois. En finale, s'il n'a pas survolé la rencontre, il a encore libéré l'équipe de France en marquant d'une frappe à l'entrée de la surface. Un but où il a fait admirer sa souplesse et son intelligence. Sa gestuelle et son langage corporel laissaient penser à une frappe enroulée. Il va finalement surpendre le défenseur et le portier croates en frappant sèchement au premier poteau. Sa quatrième réalisation de la compétition – il termine co-meilleur buteur français avec Antoine Griezmann (4 buts).

L'attaquant des Bleus, Kylian Mbappé, soulève son trophée du meilleur jeune de la Coupe du monde, dimanche 15 juillet 2018 à Moscou (Russie). (ALEXANDER NEMENOV / AFP)

À 19 ans, il succède à son coéquipier Paul Pogba sacré en 2014 au Brésil en étant sacré meilleur jeune de la compétition. La pression de cet événement planétaire a semblé glisser sur lui. Il a promené son talent et son insouciance sur les pelouses de Russie. Mais, pour la première fois depuis un mois, lors de cette finale, il a semblé rattrapé par l'évènement. "Il a couru vite, c’est vrai, comme d’habitude. Il a marqué, encore. Mais sinon, je trouve qu’il a été un peu décevant, parfois brouillon. On peut aussi mettre cela sur le compte du stress, de la pression. Il a 19 ans", remarque Thibaud Leplat, l'auteur du livre Football à la française, joint par franceinfo.

Des records de précocité à la pelle

L'âge, un argument qu'il n'a jamais accepté, comme il l'évoquait lors de l'émission  de Canal+, Intérieur Sport, qui lui était consacrée.

Il n'y a pas de 't'as l'âge ou tu n'as pas l'âge'. Si tu es bon, tu es sur le terrain, tu assumes. Si tu n'es pas bon, tu te tais, tu es sur le banc, tu regardes les autres (...) Moi, tu ne me parles pas d'âge.

Kylian Mbappé, joueur de l'équipe de France

à Intérieur Sport

Surnommé "Razmoket" par ses coéquipiers en sélection, Mbappé a donné raison à l'adage qui veut que le talent n'attend pas le nombre d'années. Durant un mois, le natif de Bondy (Seine-Saint-Denis) aura passé son temps à effacer des tablettes des records de précocité. Discret face à l'Australie, il devient pourtant le plus jeune joueur tricolore à disputer une rencontre d'un tournoi majeur (Euro, Coupe du monde). Face au Pérou, il enlève une belle épine du pied aux Bleus en marquant le seul but de la rencontre. En poussant dans le but vide la frappe d'Olivier Giroud, et devient donc le plus jeune buteur des Bleus en tournois majeurs. Mis au repos par Didier Deschamps pour la rencontre "pour du beurre" face au Danemark, Kylian Mbappé reserve le meilleur pour les matchs à élimination directe... et montrer le meilleur.

En huitièmes de finale, il défie l'Argentine de Lionel Messi. Et il va sortir largement vainqueur de son duel à distance avec la star du FC Barcelone. Ses accélérations ont mis au supplice une arrière-garde complètement dépassée. Il provoque un penalty après une course folle, où il est flashé à 37 km/h (officialisé à 32). Il s'offre ensuite un doublé : un but de renard et une frappe croisée après une folle chevauchée. Il devient le deuxième plus jeune joueur à mettre un doublé en Coupe du monde après Pelé en 1958. La presse du monde entier est à ses pieds, rapporte France FootballDéjà surveillé par les défenses adverses, il devient alors le danger numéro un d'une attaque où, quand Griezmann et Giroud font les efforts pour le collectif, lui appuie sur l'accélérateur. Pied au plancher.

Le feu d'artifice de la finale

"Malgré son jeune âge, il démontre énormément de qualités. Il dégage beaucoup de force, et c’est vrai que c’est un danger permanent pour l’adversaire", s'enthousiasmait Blaise Matuidi en conférence de presse. L'Uruguay et la Belgique ont conscience de la menace Mbappe et vont le marquer de près. L'Uruguayen Cristian Rodriguez lui chatouillera même les côtes d'un peu trop près, lui faisant payer une fantaisie, une passe en talonnade, alors que la France menait 2-0. Le carton jaune récolté lui fait perdre ses nerfs ce qui lui vaudra une belle soufflante de Didier Deschamps. "Kylian, OH ! Écoute-moi... Arrête de faire chier, stop et c'est tout. Tu ne le mérites pas (le carton jaune), mais ne fais pas ça ! Allez, lâche rien", lui a lancé son sélectionneur depuis le banc.

Muet face à la Celeste en quarts de finale, il ne fait pas trembler les filets non plus contre les Belges en demie. Mais face aux Diables rouges, il fait admirer son art de la provocation balle aux pieds avec 15 dribbles tentés (7 réussis). En finale, il a souvent souffert face au marquage serré d'Ivan Strinic. Mais il a réussi à sortir de sa boîte en seconde période, là où les espaces, qu'il aime tant avaler, se sont créés. Après la rencontre au micro de TF1, il a affiché sa maturité habituelle : "Je suis très content. J'avais affiché mes ambitions collectives au début du Mondial. La route a été longue mais cela valait le coup. On est fiers de rendre les Français heureux", a-t-il d'abord déclaré. 

Je ne veux pas simplement être de passage dans le foot : être champion du monde, c'est un message. Je veux faire encore mieux, mais champion du monde, c'est déjà bien.

Kylian Mbappé, joueur de l'équipe de France

à TF1

Champion du monde à 19 ans, il a tout l'avenir devant lui et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il va falloir s'accrocher pour réussir à le suivre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.