Cet article date de plus de neuf ans.

Coupe du monde : non, les joueurs algériens n'ont pas promis leurs primes aux enfants de Gaza

La rumeur courait sur les réseaux sociaux depuis deux jours. 

Article rédigé par Pierre Godon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les joueurs algériens défilent dans les rues d'Alger après leur retour du Brésil, où ils ont réalisé une bonne Coupe du monde, le 2 juillet 2014.  (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Tout est parti d'une question sur les primes des joueurs algériens, alors que la chanteuse Khaliji Ahlam avait promis 10 000 dollars à l'équipe par but marqué contre l'Allemagne : "Nous n'en avons pas besoin, cela serait mieux de les reverser aux enfants de Gaza", ont répliqué certains joueurs, notamment l'attaquant Islam Slimani, selon le journal El Khabar, le 2 juillet, qui  s'appuie... sur des tweets d'internautes. Mais aucun n'a jamais promis de reverser les primes (9 millions de dollars pour les 23 sélectionnés) aux Palestiniens, relève France Football. 

La rumeur s'est pourtant répandue à grande vitesse sur les réseaux sociaux. Le fait que certains joueurs ont défilé dans les rues d'Alger avec un drapeau palestinien sur le dos l'a renforcée. L'info de El Khabar est reprise par un grand nombre de médias... sans le commencement d'un fond de vérité. "Désolé de tuer le mythe, mais il n'y a aucune source crédible quant à l'information stipulant que les joueurs algériens vont donner leur prime à Gaza. C'est une rumeur de Twitter complètement folle", réagit sur Twitter le journaliste spécialisé Maher Mezahi, qui travaille pour ESPN et Al Jazeera.

"En revanche, il est tout à fait exact que les joueurs algériens ont manifesté leur soutien à la Palestine et que les supporters ont chanté 'Palestine la martyre' lors de tous les matchs."

Commentaire d'un journaliste algérien sur le Huffington Post Maghreb : "Si le gouvernement algérien savait gérer sa com, il aurait rapidement œuvré à rendre cette rumeur si ouvertement appréciée une réalité, une info".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.