Cet article date de plus de sept ans.

Coupe du monde : les Allemands seront-ils moins frais que les Bleus à cause des prolongations ?

Les joueurs de la Mannschaft ont joué une demi-heure de plus que les Français, lundi, lors de leur match de huitièmes de finale. Est-ce un handicap pour eux ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le milieu de terrain Bastian Schweinsteiger, victime de crampes, s'étire sur le terrain lors des prolongations du match Allemagne-Algérie, le 30 juin 2014, à Porto Alegre (Brésil). (DARREN STAPLES / REUTERS )

109e minute du match Allemagne-Algérie, lundi 30 juin. Le milieu de terrain Bastian Schweinsteiger sort du terrain, perclu de crampes. Son visage est déformé par la douleur, mais sur Twitter, les internautes français ne font pas preuve d'une grande compassion.

C'est que l'équipe de France, qui a disputé quelques heures plus tôt son huitième de finale contre le Nigeria, n'a, elle, pas eu besoin d'attendre les prolongations pour venir à bout de son adversaire. Ses joueurs seraient donc plus susceptibles d'être frais et dispos pour le quart de finale que ceux de la Mannschaft, qui paieraient leurs efforts du lundi. Vraiment ?

Trois jours pour retrouver toutes ses capacités

Emmanuel Desgeorges, préparateur physique du FC Metz (Ligue 1), écarte cette théorie. "Bien sûr, il y aura un décalage de récupération entre les Français et les Allemands. Mais en principe, les joueurs de haut niveau peuvent revenir à pratiquement 100% de leurs capacités au bout de trois jours", explique-t-il à francetv info. 

Les rares enquêtes universitaires disponibles sur le sujet vont dans le même sens. Vincenzo Scoppa, du département statistique de l'université de Calabre (Italie), s'est penché en juillet 2013 (PDF en anglais) sur les effets de la récupération physique des joueurs sur les résultats de leur équipe. Il a pour cela étudié les matchs des dix-neuf Coupes du monde disputées depuis 1930, et des quatorze Euros organisés depuis 1960. Dans ses calculs complexes, le chercheur a intégré de nombreux facteurs, comme le niveau des différentes sélections et le fait que celles-ci aient disputé ou non des prolongations lors des matchs précédents.

Ses conclusions sont sans appel. "Le temps de récupération des joueurs n'a aucun effet significatif sur la performance de leur équipe, que ce soit en matière de points ou de buts inscrits ou encaissés", écrit Scoppa. Une autre étude (PDF en anglais) publiée en août 2013 par des chercheurs de l'université de Linköping (Suède), parvient à un constat similaire, cette fois non pas pour des sélections, mais pour des clubs.

Des bains chauds et froids pour irriguer les muscles

Dans son enquête, Scoppa observe toutefois que ses conclusions se vérifiaient moins avant les années 1990, époque où "la préparation athlétique des joueurs était bien moins aboutie qu'aujourd'hui"

Car lorsqu'il s'agit de remettre les joueurs sur pied après une performance éreintante, les staffs des différentes sélections ne manquent pas de solutions. "On organise généralement des décrassages musculaires, avec des courses à vitesse modérée pour faire transpirer les organismes, mais on insiste surtout sur les massages et les étirements", détaille Emmanuel Desgeorges, le préparateur physique du FC Metz. Les joueurs alternent également les bains chauds et froids pour favoriser l'irrigation sanguine des muscles.

Une fois sur le terrain d'entraînement, pas question pour eux de tout donner avant le match. "Dans ces périodes, on se concentre généralement sur les mises en place tactiques, pas sur le physique", précise Emmanuel Desgeorges. Avec comme seul objectif d'être le plus frais possible au moment du coup d'envoi.

Là, les blessures peuvent survenir même après une récupération réussie. La faute à la météo, d'abord, qui peut mettre les organismes à rude épreuve. Vendredi, les Bleus joueront à Rio, à 13 heures (heure locale), sous une température de 27 °C. "En y ajoutant les effets du stress, qui ne sont pas à négliger à ce stade de la compétition, certains joueurs peuvent avoir du mal à se libérer, et des crampes peuvent survenir", continue le préparateur physique. Un autre point sur lequel Français et Allemands seront à égalité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.