Coupe du monde : le Costa Rica bat la Grèce aux tirs au but et rejoint les Pays-Bas en quarts

Réduits à dix contre onze, les "Ticos" ont résisté au retour des Grecs pour créer l'exploit aux tirs au but, dimanche, à Recife.

Le gardien du Costa Rica, Keylor Navas, arrête la frappe du Grec Theofanis Gekas, le 29 juin 2014, à Recife (Brésil), en huitième de finale de la Coupe du monde.
Le gardien du Costa Rica, Keylor Navas, arrête la frappe du Grec Theofanis Gekas, le 29 juin 2014, à Recife (Brésil), en huitième de finale de la Coupe du monde. (RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Ce n'était pas vraiment l'affiche attendue par les bookmakers. Tant pis. Le Costa Rica a créé la sensation, dimanche 29 juin, à Recife (Brésil), en se qualifiant aux tirs au but pour les quarts de finale de la Coupe du monde face à la Grèce (1-1, 5-3). C'est la première fois que les "Ticos" atteignent ce niveau de la compétition, après avoir surpris les observateurs en sortant victorieux du "groupe de la mort" aux dépens de l'Uruguay et de l'Italie. Ils affronteront les Pays-Bas d'Arjen Robben, samedi à Salvador de Bahia.

Dès l'entame de match, les Grecs, plus remuants qu'à leur habitude, ont déstabilisé les "Ticos". Ils auraient même pu ouvrir la marque sur une reprise à bout portant de Dimitris Salpingidis, mais bien arrêtée par Keylor Navas (37e). Sevrés d'occasions, à la peine dans l'animation offensive, les Costaricains récoltent même quelques sifflets à la mi-temps.

>> Retrouvez les moments forts du match dans notre direct commenté

Un but puis un carton rouge pour les "Ticos"

A la reprise, Bryan Ruiz ouvre la marque, bien servi par Christian Bolanos, sur un décalage de Joel Campbell, l'homme fort de la sélection (52e). Puis patatras. Alors que la Grèce peine à se montrer dangereuse, le défenseur Oscar Duarte commet une faute grossière sur Yorgos Karagounis et écope d'un carton rouge (68e). Dans la foulée, Keylor Navas est à la parade pour éviter l'égalisation, au milieu de trois Grecs (72e). Les "Ticos" sont acculés en défense et visitent rarement la moitié de terrain adverse, sauf, peut-être, sur une dernière action de Randall Brenes et Bryan Ruiz (87e).

Les Grecs égalisent, y croient, puis déchantent

Malheureux, le gardien costaricain ne peut rien sur la frappe tendue de Sokrátis Papastathópoulos, opportuniste sur un ballon d'abord repoussé dans la surface (91e). A ce moment-là, les chances des Costaricains semblent minces. Mais ils font le dos rond et parviennent même à lancer quelques attaques, comme sur une tentative de Joe Campbell (112e).

Mécontent du côté choisi par l'arbitre pour les tirs au but, l'entraîneur grec Fernando Santos écope d'un rouge et quitte ses joueurs. Les "Ticos" vivent la séance à genoux. Tous les tireurs marquent leur penalty jusqu'à Theofánis Gekas, le Grec malheureux. Keylor Navas, en état de grâce, arrête sa frappe.

En attendant le quart de finale, les joueurs du Costa Rica, décidément la surprise de ce tournoi, vont pouvoir ajouter quelques lignes brésiliennes à leur journal de bord.

 

>> Retrouvez le résumé du match en vidéo sur le site de la Fifa