Cet article date de plus de sept ans.

Coupe du monde : la France éliminée en quarts de finale par l'Allemagne (1-0)

En panne d'efficacité, les Bleus ont à nouveau échoué contre leur éternel rival, vendredi 4 juillet à Rio de Janeiro (Brésil). 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mathieu Valbuena, Rio Mavuba et Antoine Griezmann inconsolables après l'élimination des Bleus de la Coupe du monde, le 4 juillet, face à l'Allemagne. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

1982, 1986, 2014. La Mannschaft, cauchemar officiel des Bleus. La France a été éliminée en quarts de finale de la Coupe du monde, samedi 4 juillet à Rio de Janeiro (Brésil), au terme d'une rencontre qui peut laisser des regrets à Karim Benzema et ses coéquipiers. "On a tout tenté, jusqu'à la fin. On n'est pas passé loin. Il y a Neuer qui a fait les parades aujourd'hui", a commenté Didier Deschamps sur TF1.

La tête assassine de Mats Hummels

Les débuts de la France sont poussifs, face à une équipe d'Allemagne qui monopolise le ballon. Bien servi par Mathieu Valbuena, Karim Benzema parvient tout de même à inquiéter la défense, mais sa frappe n'est pas cadrée (8e minute). La sanction est immédiate. A la 12e, Mats Hummels profite du mauvais marquage de Raphaël Varane pour tromper Hugo Lloris. Encore une fois, la France pêche sur un coup de pied arrêté.


Les Bleus parviennent tout de même à se créer une grosse occasion, quand Antoine Griezmann centre fort sur Mathieu Valbuena, qui trouve les gants de Manuel Neuer. Le ballon revient sur Karim Benzema mais l'attaquant du Real Madrid ne peut pas reprendre (34e). Avec 29°C et 70% d'humidité au compteur, la partie se déroule sur un faux rythme. Les tentatives de l'avant-centre tricolore sont trop isolées pour sortir les Bleus du bourbier. Cinq frappes pour rien.

Les Bleus calent devant les buts

A la reprise, les Bleus font le siège du camp adverse, pour le plus grand plaisir des supporters français, qui lancent une Marseillaise à la 48e minute. Les Tricolores pressent davantage et trouvent des espaces, comme sur une tête de Raphaël Varane (61e). Dans une rencontre hachée, les Allemands contrôlent parfaitement les Bleus, qui ne parviennent pas à se créer d'occasions franches.

Didier Deschamps remplace Mamadou Sakho par Laurent Koscielny (72e) et Yohan Cabaye par Loïc Rémy (73e), pour introduire un peu de vitesse. Résolument plus offensive, la France persévère face à une Allemagne qui procède en contres, contrairement à ce qui était attendu. Karim Benzema (75e) et Blaise Matuidi (76e) butent sur la défense. Et sur un tir d'André Schürrle (82e), Hugo Lloris doit s'employer pour offrir un dernier sursis à ses coéquipiers, en vain. Moralité ? Même quand elle ne convainc pas, l'Allemagne gagne toujours à la fin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.