Cet article date de plus de sept ans.

Coupe du monde : l'Argentine élimine les Pays-Bas (0-0, 4-2 tab) et rejoint l'Allemagne en finale

L'équipe s'est finalement imposée aux tirs au but, au terme d'une demi-finale bien moins mouvementée que la rencontre, la veille, entre le Brésil et l'Allemagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lionel Messi célèbre la qualification de l'Argentine face aux Pays-Bas, mercredi 9 juillet à Sao Paulo (Brésil), au terme d'une séance de tirs au but. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Les demi-finales de la Coupe du monde se suivent et ne se ressemblent pas. Après un Brésil-Allemagne des plus mouvementés, l'Argentine n'est venue à bout des Pays-Bas qu'aux tirs aux buts (0-0, 4-2 tab), mercredi 9 juillet, au terme d'une rencontre sans imagination. L'Albiceleste affrontera donc la Mannschaft pour la troisième fois en finale d'une Coupe du monde, après les éditions de 1986 et 1990. 

> Revivez la demi-finale entre les Pays-Bas et l'Argentine

Un match tendu et sans éclat

Dès la première mi-temps, les occasions de but ont été très rares pour les deux équipes, plongeant le match dans la torpeur. Les Pays-Bas n'ont pas cadré la moindre frappe dans le temps réglementaire. Et les tentatives argentines n'ont pas créé de danger, à l'image d'un coup franc manqué par Lionel Messi (14e) ou de la tête au-dessus d'Ezequiel Garay (24e). Dans l'ensemble, ce sont bien les défenseurs qui ont volé la vedette aux attaquants, à l'image du néerlandais Ron Vlaar, excellent.

Messi et Robben, le rendez-vous manqué

Le duel à distance entre Arjen Robben et Lionel Messi était très attendu, eux qui comptent parmi les meilleurs joueurs du tournoi. Pourtant, ils n'ont guère éclairé de leur talent une bien morne rencontre. Après avoir été transparent toute la rencontre, le Néerlandais s'est tout de même procuré une occasion à la dernière minute du temps réglementaire, mais Javier Mascherano a plongé pour détourner sa frappe à bout portant. Quant à Lionel Messi, il a accumulé les pertes de balles et les mauvaises passes. En face, Louis Van Gaal avait pris ses précautions avec cinq défenseurs et deux milieux défensifs.

Pas de bluff néerlandais aux tirs au but

Les Pays-Bas et l'Argentine se sont donc engagés dans les prolongations, sans pour autant parvenir à se départager. Il aura fallu les tirs au bout pour mettre fin au suspens et désigner l'adversaire de la Mannschaft pour la finale. Après avoir effectué son troisième changement en début de prolongation, Louis Van Gaal n'a pas pu remplacer Jasper Cillessen, comme en quart contre le Costa Rica. Le gardien n'a toujours pas arrêté le moindre penalty depuis ses débuts chez les professionnels. En face, au bout du suspense, Sergio Romero a repoussé deux frappes et propulsé les siens en finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.