Coupe du monde : l'Allemagne et les Etats-Unis qualifiés, le Portugal éliminé

La "Mannschaft" termine premiers du groupe G grâce à sa victoire face aux Américains (1-0), qui les accompagnent en 8es de finale. Malgré leur victoire sur les Ghanéens (2-1), les coéquipiers de Cristiano Ronaldo rentrent à la maison.

L\'Allemand Thomas Müller est poursuivi par l\'Américain Michael Bradley, le 26 juin 2014, lors d\'un match de la Coupe du monde à Recife (Brésil).
L'Allemand Thomas Müller est poursuivi par l'Américain Michael Bradley, le 26 juin 2014, lors d'un match de la Coupe du monde à Recife (Brésil). (NELSON ALMEIDA / AFP)

Ils sortent vivants du "groupe de la mort". L'Allemagne et les Etats-Unis ont décroché, jeudi 26 juin, leur billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde au Brésil. Les Allemands ont remporté leur dernier match face aux Américains (1-0) et terminent en tête du groupe G. Malgré sa victoire face au Ghana (2-1), le Portugal est éliminé. Voici ce qu'il faut retenir de ces rencontres.

Le match arrangé n'a pas eu lieu...

Les Ghanéens et les Portugais ne craignaient qu'une chose : un petit arrangement entre les Etats-Unis et l'Allemagne. Ces deux sélections, qui comptaient 4 points avant le début de la rencontre contre un seul pour leurs poursuivants, n'avaient en effet besoin que d'un match nul pour être assurées de voir les huitièmes de finale.

Mais dès le coup d'envoi, les joueurs de la Mannschaft, comme ceux de la Team USA, ont montré qu'ils comptaient disputer le match avec sérieux. Les Allemands ont monopolisé le ballon, et les Américains ont tenté de jouer en contre, sans grande réussite.

Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour voir la domination allemande récompensée. Depuis l'entrée de la surface, l'inévitable Thomas Müller a décoché une lourde frappe qui lui permet de rejoindre Messi et Neymar en tête du classement des buteurs (4 réalisations en trois matchs). Les hommes de Joachim Löw se sont ensuite employés à conserver la balle et leur avantage au score.

... mais l'Allemagne n'a pas impressionné pour autant

Si les Allemands n'ont pas eu à forcer leur talent pour tenir les Américains à distance, ils n'ont pas franchement impressionné les 41 876 spectateurs de l'Arena Pernambuco de Recife. Archi-dominatrice dans le jeu, avec une possession de balle de 67,5%, la Mannschaft n'a que rarement proposé des phases offensives intéressantes. 

Il a fallu attendre la mi-temps, la sortie de Lukas Podolski et l'entrée en jeu de Miroslav Klöse, véritable avant-centre, pour voir l'Allemagne commencer à se montrer dangereuse. Et encore : au cours des 94 minutes de la rencontre, seulement six tirs ont été cadrés par les joueurs allemands. C'est trois de moins que les Bleus lors du match contre l'Equateur, qui était particulièrement ennuyant.

Le Portugal sauve l'honneur

La victoire, mais des regrets. Le Portugal a dominé le Ghana (2-1), mais Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers, lourdement battus par l'Allemagne en ouverture (4-0), échouent à se qualifier en raison d'une moins bonne différence de buts face aux Etats-Unis.

Les partenaires du Ballon d'Or 2013, contraints d'enfiler les buts pour se qualifier, ont attaqué dès l'entame du match, mais n'ont jamais réussi à prendre le large, le Ghanéen Asamoah Gyan égalisant même à la 57e. Ronaldo a, de son côté, réussi à débloquer son compteur en inscrivant un but à dix minutes de la fin du temps règlementaire.

Le Ghana, miné par une affaire de primes non versées, une grève d'entraînement et l'exclusion de deux cadres pour raisons disciplinaires, repart avec deux défaites, un nul, et une dernière place de groupe. Une vraie désillusion, puisqu'ils avaient atteint les huitièmes de finale en 2006 et les quarts en 2010.

En huitièmes de finale, l'Allemagne affrontera le deuxième du groupe H et les Etats-Unis défieront l'équipe sortie en tête de ce même groupe, vraisemblablement la Belgique.