Coupe du monde 2018 : un doux air de 1998

Il y a vingt ans, les Bleus accédaient déjà à la finale de la Coupe du monde de 1998. Deux générations partagent, comparent leurs sensations et les matches qui ont conduit jusqu'à la finale.

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'est un air de déjà-vu. Les Champs-Élysées sont envahis par une marée tricolore euphorique et pleine d'espoir à 23 heures, le 10 juillet 2018. Il y a vingt ans, c'était les mêmes images, le même bonheur : ceux qui l'ont déjà vécu reviennent avec plaisir, les autres avec envie. "Je me sens trop joyeuse, c'est 1998 en 2018, on est en finale, on va gagner", affirme une supportrice. 

"On était petits, mais on s'en souvient quand même"

Hier soir, Samuel Umtiti et les Bleus ont fait décoller la France. Un défenseur buteur qui en rappelle un autre : il y a vingt ans, Lilian Thuram montrait la voie vers la finale de la Coupe du monde. Deux buts décisifs et un pays tout entier qui bascule dans une liesse historique : en 1998, le même refrain monte de la rue. Cette page de l'histoire de France a marqué toute une génération et leurs enfants attendent un nouveau chapitre, une nouvelle victoire. "Cette liesse nationale, on était petits, mais on s'en souvient quand même un petit peu", explique un jeune Français. La fin de l'histoire reste à écrire : ce ne sera plus une première fois, mais les Champs-Élysées espèrent un autre tour d'honneur pour la Coupe du monde et ses héros.

Le JT
Les autres sujets du JT
(de gauche à droite) Les joueurs tricolores Patrick Vieira, Emmanuel Petit et Franck Lebœuf lors de la défaite de la France face à la Belgique en match amical, le 18 mai 2002, au Stade de France de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
(de gauche à droite) Les joueurs tricolores Patrick Vieira, Emmanuel Petit et Franck Lebœuf lors de la défaite de la France face à la Belgique en match amical, le 18 mai 2002, au Stade de France de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (FRANCK FIFE / AFP)