Coupe du monde 2018 : l'équipementier Nike sort déjà vainqueur de la finale France-Croatie

Il s'agit de la première finale 100% Nike de l'histoire de la Coupe du monde, puisque la marque américaine sponsorise la France et la Croatie.

Kylian Mbappe, le 14 juillet 2018, lors d\'une session d\'entraînement à Moscou, en Russie.
Kylian Mbappe, le 14 juillet 2018, lors d'une session d'entraînement à Moscou, en Russie. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

On connaît déjà l'un des vainqueurs de la finale de la Coupe du monde et il s'appelle Nike. L'équipementier, qui sponsorise la France et la Croatie, a déjà réussi son Mondial en Russie. Il s'agit de la première finale 100% Nike de son histoire. Entre le boom attendu des ventes de maillots français et l'avènement de Kylian Mbappé comme nouvel ambassadeur superstar, la marque américaine s'attend a une belle fin d'année.

Présent dans le "soccer" depuis la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, "c'est la première fois que nous avons une finale entièrement Nike, donc nous sommes tous très enthousiastes", a confié Elliott Hill, responsable de la division en charge des clients et des marchés de la marque américaine. "Ce fut une énorme Coupe du Monde pour nous, non seulement du point de vue des équipes nationales, mais aussi du point de vue des athlètes", s'est-il félicité, sans toutefois annoncer des chiffres de ventes.

La revanche sur Adidas

Engagé avant le début de la compétition avec 10 sélections nationales, dont le Nigeria et son très prisé maillot "flashy", la marque tient avec la France et la Croatie sa revanche sur son rival Adidas, qui équipait pourtant 12 des 32 équipes en lice dans la phase de poules du Mondial russe. Sacré en 2014, Adidas a vu l'Allemagne, l'Espagne, et l'Argentine, ses trois têtes d'affiche, éliminées dès le premier tour ou les huitièmes de finale. Malgré tout, l'équipementier allemand a annoncé compter sur la vente de 8 millions de maillots dans le monde durant le tournoi.

Avec un sacre de l'équipe de France, avec laquelle le contrat court jusqu'en 2026 contre un chèque de 50,5 millions d'euros par an, Nike peut s'attendre à faire bien mieux. En publiant samedi une photo du maillot bleu frappé du Coq avec un Hexagone en guise de "deuxième étoile", accompagné de la mention "Believe" (Y croire), la marque à la virgule a déjà lancé sa campagne de communication pour surfer sur une éventuelle victoire finale française.