Pour la première fois, un baby-foot avec des figurines féminines sera commercialisé en France

C'est Nicole Abar, une ancienne joueuse et pionnière dans la lutte pour l'égalité des sexes dans le sport, qui a eu l'idée de rajouter des figurines féminines dans un baby-foot. 

Les figurines féminines du baby-foot. 
Les figurines féminines du baby-foot.  (JEROME VAL/RADIOFRANCE)

C’est une initiative pas si anecdotique que ça. À quelques semaines du lancement de la Coupe du monde de football féminin, le baby-foot se féminise. Nicole Abar, une ancienne joueuse internationale dans les années 80 et pionnière dans le combat pour l’égalité entre les sexes dans le sport, lance ce concept où 11 figurines d’hommes côtoient 11 figurines de femmes.

Cheveux longs et silhouette féminine 

La figurine fait 13 centimètres pour 110 grammes. Mais pour première fois, elle a une silhouette féminine avec ses formes et une tenue de footballeuse."Elle est magnifique, elle a une belle allure et elle est sportive. En fait, elle est normale", glisse Nicole Abar qui en a eu l'idée. 

Figurine de joueuse de baby-foot modélisée par Bonzini.
Figurine de joueuse de baby-foot modélisée par Bonzini. (DR)

Cela fait des décennies que Nicole Abar a fait de l’égalité homme-femme son combat. Pour cette ancienne joueuse qui a été la première à faire condamner un club pour sexisme au début des années 2000, il n’était pas question de proposer un baby-foot uniquement féminin.

Les filles et les garçons ensemble ça avait un sens fondamental pour moi, c'est que les filles arrivent mais les garçons continuent à jouerNicole Abarà franceinfo

 
Ingrid Bergaglia est la directrice de Bonzini, fabricant de baby-foot installé en Seine-Saint-Denis : "On avait déjà créé une joueuse en 2006 mais à l'époque elle était un peu plus à l'effigie de la sportive tenniswoman plutôt que footballeuse. C'était déjà un projet qu'on avait en tête de créer une nouvelle joueuse mais c'est devenu une évidence de rentrer dans ce projet avec elle". 

Cette initiative est loin d’être symbolique, pour Nicole Abar. Selon elle, un baby-foot peut avoir plus d’impact qu’un long discours. "Ça fera parler et ça fait changer les regards. Si on continue à dire 'c'est normal, ce n'est pas un problème', c'est le but à atteindre, que personne ne se rende compte de rien et que ça ne soit plus un combat". Ce baby-foot mixte sera commercialisé après la Coupe du Monde.

Un baby-foot mixte - Reportage de Jérôme Val
--'--
--'--