Mondial féminin : les Françaises priées de laisser Clairefontaine aux Bleus pour préparer un match amical

Les joueuses de Corinne Diacre, qui visent le titre, ont dû déménager dans l'ancien lieu de rassemblement de l'équipe de France de rugby.

Les joueuses de l\'équipe de France de football arrivent pour un entraînement à Clairefontaine (Yvelines), le 27 mai 2019.
Les joueuses de l'équipe de France de football arrivent pour un entraînement à Clairefontaine (Yvelines), le 27 mai 2019. (FRANCK FIFE / AFP)

Priorité aux hommes. A moins de dix jours de leur Coupe du monde organisée en France, les Bleues ont dû laisser leurs chambres de Clairefontaine, mercredi 29 mai, aux joueurs de Didier Deschamps, qui préparent un match amical contre la Bolivie, le 2 juin, à Nantes. Les champions du monde en titre occuperont le "château" jusqu'au 7 juin, date de leur départ pour la Turquie pour un match de qualification à l'Euro 2020.

L'équipe de Corinne Diacre, qui figure parmi les favorites du tournoi, a dû s'installer au domaine de la Voisine, à l'entrée de Clairefontaine. Cette propriété du groupe Pernod Ricard fut longtemps le lieu de rassemblement du XV de France, jusqu'à l'inauguration du Centre national du rugby, en 2002 à Marcoussis (Essonne).

Interrogé sur le sujet, Didier Deschamps a tenté de déminer une éventuelle polémique. "Il n'y a pas débat par rapport à ça, a estimé le sélectionneur des Bleus. C'est temporaire jusqu'à notre départ en Turquie le 7. On a fait en sorte de se concerter pour que les trois équipes (Bleus, Bleues et Bleuets) soient dans les meilleures conditions."

"On a les terrains", relativisent les Bleues

Les Bleues, comme Eve Périsset, assurent ne pas en prendre ombrage. "Le plus important pour nous, c'est de bien travailler, les conditions sont exceptionnelles ici. Nous, on a les terrains, c'est très bien", a dit la défenseuse du PSG. Au quotidien, comme les hommes, elles s'entraînent bien au centre national de Clairefontaine, tournées vers le coup d'envoi de la Coupe de monde contre la Corée du Sud, le 7 juin, au Parc des Princes.

Un lot de consolation ? Avant de vider leurs chambres, les joueuses ont pu partager un dîner avec les Bleus et les Espoirs, mercredi soir. "Evidemment, pour les filles, avec cette Coupe du monde chez nous en France, c'est l'événement, a commenté Didier Deschamps. On est de tout cœur avec elles."