Les Bleues déplacées de Clairefontaine : "Le message envoyé c'est que le foot des femmes est un sous-foot"

Pour la sociologue Marie-Cécile Naves, il y a "une intériorisation de l'infériorité des footballeuses".

Les footballeuses de l\'équipe de France à l\'entraînement à Clairefontaine, le 30 mai 2019.
Les footballeuses de l'équipe de France à l'entraînement à Clairefontaine, le 30 mai 2019. (FRANCK FIFE / AFP)

Les footballeuses de l'équipe de France ont laissé, à quelques jours de leur Mondial, leur place aux Bleus dans le domaine de Clairefontaine jeudi 30 mai. Une situation qui a suscité la polémique et qui, pour la sociologue Marie-Cécile Naves, envoie un message "terrible" : "Que le foot des femmes c'est un sous-foot", a-t-elle déclaré sur franceinfo. Pour elle, il existe "une intériorisation de l'infériorité des footballeuses".

La sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre a voulu étouffer la polémique dans l'œuf en affirmant que Clairefontaine pour les garçons "ça a toujours été comme ça". Pour Marie-Cécile Naves, dans un milieu comme "le foot et le sport en général qui se considèrent encore trop comme un monde à part avec ses propres règles, ses propres normes", "il y a une intériorisation de l'infériorité des footballeuses alors qu'elles préparent à domicile un Mondial".

Marie-Cécile Naves compare l'attitude des Bleues à celles des Américaines "qui ont des velléités très fortes contre leur fédération qui les traite moins bien que les hommes alors qu'elles remportent les tournois et alors que les hommes ne sont même pas qualifiés pour le dernier Mondial".