Cet article date de plus de deux ans.

Coupe de la Ligue - Bordeaux prend sa revanche sur Le Havre pour filer en demies

Trois jours après avoir été éliminés (1-0) par les Havrais en Coupe de France, Bordeaux a pris sa revanche sur les Normands en s'imposant (1-0) en quarts de finale de Coupe de la Ligue. Les pensionnaires de Ligue 2 ont encore empoisonné la vie des Girondins, mais un superbe but de Kalou, d'une frappe sans élan à l'entrée de la surface de réparation, a offert la victoire étriquée. Les Girondins se qualifient pour la 9e fois pour les demi-finales d'une compétition remportée à trois reprises.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (NICOLAS TUCAT / AFP)

On prend les mêmes, et on recommence. Trois jours après leur premier affrontement dans ce même stade pour le compte des 32e de finale de Coupe de France, Bordelais et Havrais avaient de nouveau rendez-vous, cette fois pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Vainqueurs du premier acte, les pensionnaires de L2 avaient clairement le vent en poupe en début de match. Plus d'engagement, plus de volonté de dominer l'adversaire, davantage de justesse technique, bref, Le Havre dominait. Sans pour autant se créer d'occasions sur le but de Poussin, placé dans le but de Bordeaux à la place de Costil. 

Deux mi-temps bien différentes

Sans créativité, sans allant, les Girondins mettaient 30 minutes pour passer à l'offensive. Quelques mouvements dangereux, mais jamais le geste juste pour conclure les actions. Bref, 45 minutes bien insipides. Au retour des vestiaires, le collectif girondin revient avec d'autres intentions. Le discours de Ricardo et Bedouet semble avoir porté ses fruits. Bordeaux était plus agressif, Le Havre subissait plus. Le match s'emballait quelque peu, le jeu s'ouvrait. A la 70e minute, Kalou, après une feinte, envoyait une frappe superbe sans élan dans la lucarne opposée pour ouvrir le score (1-0).

Malgré de nombreuses occasions franches en fin de match, Le Havre est toujours resté à portée de l'exploit. Sans parvenir à égaliser. "Ce but, c'est un éclair dans la grisaille", a réagi Eric Bédouet, l'entraîneur de Bordeaux. "En première mi-temps, on n'était pas bien, on ne sait pas ce qui se passe. En deuxième mi-temps, c'était mieux, on est enfin rentré dans le match. On n'a rien dit de spécial à la mi-temps, Ricardo a demandé aux joueurs d'avoir beaucoup plus d'intensité dans le jeu."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de la Ligue

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.