Cet article date de plus d'un an.

Coupe de France : Nantes a eu chaud, Vierzon crée la seule surprise... Ce qu'il faut retenir des 16es de finale de dimanche

Tenants du titre, les Canaris ont été poussés aux tirs au but par Thaon, équipe de cinquième division, avant de s'en sortir, dimanche.
Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Loris Petitpain (Thaon) face à Marcus Coco (Nantes), en seizièmes de finale de Coupe de France, le 22 janvier 2023 à Epinal. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le FC Nantes a failli prendre la porte dès les 16es de finale de Coupe de France, dimanche 22 janvier, contre Thaon (N3). Les tenants du titre ont eu besoin des tirs au but pour poursuivre leur route dans la compétition. Auxerre et Lille ont, de leur côté, éprouvé moins de difficultés à rallier le tour suivant. Plus tard, Lens a facilement disposé de Brest dans le seul choc entre formations de Ligue 1. Après une première salve la veille, retour sur les temps forts de la journée de dimanche.

Le tenant du titre a eu chaud

Nantes, vainqueur de la dernière Coupe de France, est passé tout près d'une élimination fâcheuse contre Thaon, équipe de National 3 (5e division). Sur une pelouse truffée de faux rebonds, les Canaris, avec de nombreux titulaires habituels, ont été incapables de hausser le ton et ont été poussés aux tirs au but (0-0, 2-4 aux t.a.b).

Ils doivent en partie leur salut à leur gardien, Rémy Descamps, qui a repoussé deux tentatives vosgiennes. D'ordinaire doublure d'Alban Lafont, ce dernier est un coutumier du fait et avait déjà été le héros de la demi-finale face à Monaco l'an dernier. 

Annecy et Vierzon aux tirs au but sous la neige

Pour trouver la surprise du jour, il fallait avoir un œil au Puy-en-Velay (N1). Il n'est pas dit que les spectateurs ponots aient pu percevoir grand chose sur un terrain blanc à la limite du praticable, mais ceux-ci ont vu Vierzon l'emporter aux tirs au but (0-0, 4-5). Le club du Cher (N2) atteint ce stade pour la première fois de son histoire, et est - jusque-là - la seule équipe non professionnelle qualifiée en huitièmes de finale.

Club de Ligue 2, Annecy a éprouvé toutes les peines du monde à se qualifier à Belfort (N2). Menés tôt dans la partie, les Haut-savoyards ont égalisé sur corner dans le deuxième acte, sans faire la différence dans le temps réglementaire. Le gardien de but Thomas Callens, habituel remplaçant, s'est illustré en stoppant deux tirs au but.

Lens était pressé

Le RC Lens a confirmé sa bonne forme actuelle en s'imposant sans souci à Brest (1-3), en clôture de cette journée. Les Lensois n'avaient pas envie de laisser un semblant de suspense. Wesley Saïd a ouvert le bal très tôt d'une talonnade astucieuse (6e), avant que Facundo Medina (30e) et Adrien Thomasson (38e), pour sa première titularisation avec les Sang et Or, n'aggravent le score.

Brest avait bien réagi par Islam Slimani (19e) et s'est procuré quelques situations supplémentaires, mais a été trop court pour renverser le dauphin de Ligue 1. La prestation plutôt encourageante du SB29 constituera une bonne base pour son nouveau technicien, Eric Roy, dans la course au maintien (les Finistériens, 17es, sont relégables).

Lille tranquille, Auxerre se soulage

Opposé à des Palois inoffensifs, Lille a fait respecter la hiérarchie en s'imposant sans encombre (2-0). Avec une équipe remaniée, les Dogues ont débloqué la rencontre avec un but contre son camp de Xavier Kouassi (37e), avant de s'envoler grâce à une praline d'Angel Gomes (79e).

Dans un duel entre formations malades, Auxerre (19e de L1) s'est encore moins embarrassé à Niort (19e de L2), signant un succès net (4-0). Muet lors de 4 de ses 5 dernières rencontres de championnat, l'AJA s'est refait la cerise offensivement, dans une victoire à la saveur d'exutoire, avec un doublé de Gaëtan Perrin (39e, 67e) et des buts de Nuno Da Costa (43e) et Matthis Abline (64e).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.