VIDEO. On m'a "fait passer pour Al Capone", se plaint Michel Platini, de retour après quatre ans de suspension par la Fifa

Michel Platini était l'invité de franceinfo le 6 novembre.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Invité mercredi 6 novembre sur franceinfo, Michel Platini dit se sentir "serein", et pas revanchard. L'ancien patron de l'UEFA est revenu sur sa suspension pour quatre ans de toute activité liée au football, qui a pris fin le 7 octobre, et sur l'affaire qui a précipité sa chute, en 2015, lui qui visait la présidence de la Fifa.

>> Sa suspension par la Fifa, la Coupe du monde au Qatar, son retour dans le foot... le "8h30 franceinfo" de Michel Platini

Il lui a été reproché d'avoir touché deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros), versés sans contrat écrit par Sepp Blatter, ex-patron de la Fifa, pour un travail de conseiller. "Tout le monde m'a soutenu, mais personne ne m'a aidé", note-t-il pour décrire sa traversée du désert. 

On m'a traité de falsificateur de comptes, de corrupteur, de blanchisseur d'argent. C'est compliqué pour moi, c'est compliqué pour la famille.

Michel Platini

à franceinfo

"On vous fait passer pour Al Capone, raille Michel Platini. Quand vous prenez ça dans la tronche et que vous ne savez toujours pas pourquoi, ça fait mal. Vous êtes quelqu'un de connu, ça ne vient pas du Républicain Lorrain, ça vient du monde entier, alimenté par la Fifa... Vous essayez de comprendre, mais vous êtes tellement mal à l'aise que vous ne savez pas quel regard les gens vont porter sur vous."

"Tout est pipé depuis le début"

L'ancien numéro 10 de l'équipe de France de football raconte qu'il sortait parfois avec des lunettes noires et une casquette pour ne pas qu'on le reconnaisse. "Ce sont des moments difficiles." Il est aujourd'hui convaincu qu'il a été victime d'une manœuvre pour l'empêcher d'accéder à la présidence de la Fifa. "Au bout d'un mois, vous comprenez que tout ça c'est une conspiration, un complot et vous commencez à vous défendre, vous essayez de trouver les bonnes parades, mais à la fin, vous savez que vous ne gagnerez jamais. Tout est pipé depuis le début. On ne voulait plus que je sois président [de l'UEFA], on ne voulait pas que je sois président de la Fifa".

Michel Platini a lancé une contre-attaque judiciaire : une plainte contre X en France pour "association de malfaiteurs en vue de commettre le délit de dénonciation calomnieuse", deux plaintes en Suisse contre le porte-parole du parquet suisse et l'ex-porte-parole de la chambre d’instruction du comité d’éthique de la FIFA, et un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme.

A-t-il pu identifier ceux qui, selon lui, ont manœuvré contre lui ? : "C'est pour ça que j'ai porté plainte X. X, ce sont beaucoup de personnes." Pour Michel Platini c'est maintenant "à la justice" de faire son travail.

C'est difficile pour moi de porter des accusations. J'ai mon idée, je sais qui a collaboré, qui a essayé de me sortir, qui a essayé de faire en sorte que je ne revienne pas dans le football.

Michel Platini

à franceinfo

Selon Michel Platini, "Sepp Blatter a créé une atmosphère contre moi et après d'autres ont travaillé là-dessus". Le président de la Fifa avait fait de Michel Platini son vice-président avant de devenir son meilleur ennemi. Selon le Français, certains ont tout fait "pour ne pas que je sois président de la Fifa, il y a des intérêts en jeu. J'ai des valeurs sur le football. J'aurais peut-être pris d'autres personnes et il y a des gens qui seraient partis de là. J'aurais peut-être créé un monde nouveau du football et ça n'a pas plu à l'intérieur."

Michel Platini était l\'invité de franceinfo le 6 novembre
Michel Platini était l'invité de franceinfo le 6 novembre (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)