Football : "La Fifa peut continuer à creuser cette affaire en faisant appel", explique un avocat après l’acquittement de Michel Platini et Sepp Blatter

Accusés d'escroquerie, les deux hommes ont été acquittés par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Michel Platini et Sepp Blatter dans les tribunes de la Coupe du monde 2014, à Salvador, le 16 juin 2014. (FRANZ WAELISCHMILLER / SVEN SIMON / DPA PICTURE-ALLIANCE via AFP)

Le feuilleton judiciaire pourrait continuer. Le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (Suisse) a rendu son jugement dans l'affaire de l'escroquerie à la Fifa, vendredi 8 juillet. Michel Platini et Sepp Blatter ont été acquittés, à l'encontre des réquisitions du parquet qui demandait, mi-juin, un an et huit mois de prison avec sursis respectivement. Vincent Jäggi, avocat chez Kellerhals Carrard, en Suisse, revient sur les enjeux du jugement, et les éventuelles prochaines étapes.

Franceinfo : sport : Des voies de recours existent-elles, maintenant que le Tribunal pénal de Bellinzone a fait part de son jugement ?

Vincent Jäggi : La décision n'est pas finale, il y a plusieurs voies de recours qui sont envisageables. Il est possible pour une partie prenante du procès de faire appel devant la cour d'appel du Tribunal pénal fédéral, qui a rendu le jugement. Cela peut aussi aller jusqu'au Tribunal fédéral, qui est l'instance suprême en Suisse. La Fifa, qui s'est constituée partie civile, pourrait donc continuer à creuser cette affaire en faisant appel.

Gianni Infantino, l'actuel président de la Fifa, dont l'ombre a plané sur le procès, pourrait-il lui aussi être inquiété, notamment par la plainte de Michel Platini pour "trafic d'influence actif" ?

Pas dans ce cadre-là. Dans cette affaire, les choses sont très claires : cela concerne le fait de savoir s'il y avait un contrat établi entre Michel Platini et Sepp Blatter, qui justifie le paiement [de deux millions d'euros suisses en faveur de Platini plusieurs années après la fin de la mission] ou si ce n'était pas le cas. Tout le reste ne rentre pas en compte. Si certains veulent porter plainte contre Gianni Infantino, cela ouvrira une toute autre procédure, indépendante et pas liée.

Cette affaire n'est donc potentiellement pas terminée ?

Pas forcément. Le dispositif du jugement rendu invite la Fifa à exercer la voie civile. On peut dire que c'est un pan qui se termine provisoirement avec l'acquittement, mais cette affaire concerne du civil plutôt que du pénal. La Fifa pourrait donc se tourner vers la voie civile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corruption à la Fifa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.