Corruption à la Fifa : l'ancien vice-président Jack Warner suspendu à vie

L'ancien vice-président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) est sous le coup d'une demande d'extradition des Etats-Unis.

L\'ancien vice-président de la Fifa Jack Warner, lors d\'un meeting politique à Surrey (Trinidad), le 11 juin 2015.
L'ancien vice-président de la Fifa Jack Warner, lors d'un meeting politique à Surrey (Trinidad), le 11 juin 2015. (ALVA VIARRUEL / AFP)

Jack Warner, l'ancien vice-président de la Fifa, est suspendu à vie de toute activité liée au football, a annoncé la commission d'éthique de la Fédération internationale, mardi 29 septembre. Le Trinidadien, sous le coup d'une demande d'extradition des Etats-Unis dans le cadre de l'affaire de corruption à la Fifa, était encore président de la Fédération des Caraïbes (CFU).

Il aurait "proposé ou accepté des paiements illégaux"

Jack Warner, 72 ans, a été reconnu "coupable de différents actes répréhensibles de façon continue et répétée durant la période où il occupait différents postes de haut niveau à la Fifa et à la Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf)". Il aurait notamment "proposé ou accepté des paiements illégaux", a indiqué la commission d'éthique dans son communiqué.

Cette décision, effective depuis le 25 septembre, a été prise "à la suite de l'enquête de la chambre d'instruction de la commission d'éthique concernant les conditions d'attribution du Mondial 2018 en Russie et 2022 au Qatar". Jack Warner est le deuxième responsable de la Fifa à être suspendu à vie, après l'Américain Chuck Blazer, la "taupe" du FBI.